Descartes et l’Animal Machine


[Téléchargez l'application La-Philosophie sur Google Play]


Qu’est-ce que la théorie de l’animal-machine chez Descartes ?

Descartes pense que les animaux n’ont pas de psychisme et leurs mouvements se réduisent à un ensemble de processus purement matériels (mécaniques et chimiques).

Selon Descartes : “Les bêtes n’ont pas seulement moins de raison que les hommes, elles n’en ont point du tout”.

Cette théorie sera remise en cause par Peter Singer notamment, dans la Libération Animale, selon lequel la souffrance étant réelle, les animaux doivent disposer des mêmes droits que les individus. Selon lui, la différence opérée par Descartes entre l’homme et l’animal relève du spécisme.

2 Responses

  1. Marie Daminois says:

    Tous les corps, celestes et terrestres peuvent être étudiés en terme de mouvement.Cette idée, dans sa systématicité, sera traduite par l’expression <>.Ainsi, sil ya une mécanique universelle, il n’y a plus aucune raison pour réserver un traitement spécial aux corps vivant.C’est ce que Descartes va promouvoir comme idée en considérant que du point de vue de son fonct

  2. hpa says:

    Écrire que Descartes “pense que les animaux n’ont pas de psychisme” est une singulière et fausse lecture de ce qu’écrit Descartes. Pour commencer, on ne sait de la “pensée” de Descartes que ce qu’il en écrit lui-même, et s’exprimer de la sorte implique un doute sur le sérieux de cette analyse. Ceci dit, on ne trouve, sauf errer, pas le mot de “psychisme” dans les œuvres de Descartes, et pour cause, c’est un mot apparu dans la deuxième moitié du XIXème siècle, et Descartes ne fait pas de la psychologie. Il cherche à préciser le plus exactement possible les domaines respectifs du physique et de l’esprit, c’est-à-dire, dans son vocabulaire, de l’âme, de la conscience, de la réflexion. Dans ces conditions une “remise en cause” de Descartes par qui que ce soit à ce niveau d’analyse manque totalement de pertinence, donc d’intérêt.

Leave a Reply