Citations de La Bruyère


[Téléchargez l'application La-Philosophie sur Google Play]


la bruyere

Quelques pensées de La Bruyère, moraliste français

La Bruyère n’a écrit qu’un ouvrage lors de sa vie, mais quel ouvrage ! Les Caractères est une oeuvre moraliste, qui peint son époque, certes, mais au-delà c’est l’esprit français lui-même que dépeint La Bruyère. Ambitieux par sa portée (religion, politique ou encore moeurs y sont abordés), et son style, notamment son phrasé et sa rhétorique, les Caractères sont une oeuvre à part dans l’histoire de la littérature française.

La Bruyère et l’amour :

– L’on n’aime bien qu’une seule fois, c’est la première ; les amours qui suivent sont moins involontaires”

– “L’amour commence par l’amour ; et l’on ne saurait passer de la plus forte amitié qu’à un amour faible”

– “L’amour et l’amitié s’excluent l’un à l’autre”

– Le commencement et le déclin de l’amour se font sentir par l’embarras où l’on est de se trouver seuls”

– “L’amour qui naît subitement est le plus long à guérir”

– “Les amours meurent par le dégoût, et l’oubli les enterre”

– “Les femmes vont plus loin en amour que la plupart des hommes ; mais les hommes l’emportent sur elles en amitié”

La Bruyère, les mondanités et l’esprit de cour :

– “La moquerie est le langage du mépris, et l’une des manières dont il se fait le mieux entendre : elle attaque l’homme dans son dernier retranchement, qui est l’opinion qu’il a de lui-même”

– “Une chose folle, et qui découvre bien notre petitesse, c’est l’assujetissement aux modes”

– “A quelques-uns l’arrogance tient lieu de grandeur ; l’inhumanité de fermeté ; et la fourberie, d’esprit”

– L’on doit se taire sur les puissants : il y a presque toujours de la flatterie à en dire du bien ; il y a du péril à en dire du mal pendant qu’ils vivent, et de la lâcheté quand ils sont morts”

La Bruyère et la subjectivité :

– “Le regret qu’ont les hommes du mauvais emploi du temps qu’ils ont déjà vécu ne les conduit pas toujours à faire de celui qui leur reste à vivre un meilleur usage”

– “Il ne manque à l’oisiveté du sage qu’un meilleur nom, et que méditer, parler, lire et être tranquille s’appelât travailler”

– “La philosophie, elle nous fait vivre sans une femme ou nous fait supporter celle avec qui nous vivons”

– Tout est tentation à qui la craint”

La Bruyère et l’amitié :

– “Il n’y a pas si loin de la haine à l’amitié que de l’antipathie”

Leave a Reply