Descartes : Maîtres et possesseurs de la nature

descartes technique

Descartes et la technique :

Descartes est toujours associé à la philosophie de la technique. Si Francis Bacon a lancé l’idée de conquérir la nature, c’est pourtant Descartes qui est vu comme le premier penseur de la science moderne, le premier philosophe de la technique.

Descartes nous a légué la physique mathématique, l’un des fondements de la science moderne. Descartes pensait aussi que la médecine devait être le sujet de recherche majeur des scientifiques, puisque la santé est le bien principal de la vie (le summum bonum en latin) et le fondement de tous les autres biens. Le projet technologique a été d’emblée biotechnologique : la technologie pourrait nous épargner la déchéance de la vieillesse.

Extrait du Discours de la Méthode

La citation de Descartes sur la technique :

Car [ces connaissances] m’ont fait voir qu’il est possible de parvenir à des connaissances qui soient fort utiles à la vie, et qu’au lieu de cette philosophie spéculative, qu’on enseigne dans les écoles, on peut en trouver une pratique, par laquelle connaissant la force et les actions du feu, de l’eau, de l’air, des astres, des cieux et de tous les autres corps qui nous environnent, aussi distinctement que nous connaissons les divers métiers de nos artisans, nous les pourrions employer en même façon à tous les usages auxquels ils sont propres et ainsi nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature. Ce qui n’est pas seulement à désirer pour l’invention d’une infinité d’artifices, qui feraient qu’on jouirait, sans aucune peine, des fruits de la terre et de toutes les commodités qui s’y trouvent, mais principalement aussi pour la conservation de la santé, laquelle est sans doute le premier bien et le fondement de tous les autres biens de cette vie.”

La nature et la puissance de la subjectivité

Descartes parle de la maîtrise de la Nature dans la dernière partie (sixième partie) de son Discours de la Méthode, c’est-à-dire une fois que le cogito, l’existence de Dieu, les idées innées et la méthode pour découvrir les vérités sont établies. Le thème de la maîtrise est la rencontre d’une nature créée par Dieu, mais désordonnée, et de l’homme, ce sujet puissant, qui est seul capable d’organiser et de connaître cette nature.

La philosophie et la pratique

Cette volonté de dominer la nature signifie aussi la volonté de Descartes de rompre avec la philosophie théorique, spéculative. Avant lui, la science était contemplation des vérités, elle doit devenir utile aux hommes. Avant Marx, Descartes déclare que la pensée théorique est stérile.

Implications écologiques

Descartes prône-t-il la domination agressive de la nature ? Non, Descartes affirme que l’homme doit cesser d’être esclave de la nature, que l’homme peut rendre la nature utile aux hommes en améliorant ses connaissances de la nature. Il s’agit plus d’aménager une cohabitation, une coexistence pacifique que d’une domination pure et simple. Hans Jonas, au XXème siècle, réfutera cette conception dans le Principe Responsabilité.

Descartes et Limites de notre domination

Au fond, Descartes renvoie plutôt une image ambigüe de notre conquête de la nature : la science peut « nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature ». Autrement dit, l’homme peut chercher à dominer la nature, il peut feindre cette conquête, mais cette connaissance sera toujours imparfaite.

Ainsi, le projet scientifique cartésien est complexe car il repose sur une subjectivité puissante, qui cherche à améliorer ses conditions d’existence, mais également consciente de ses propres limites. Heidegger a donc tort quand il attribue à Descartes la source du concept de domination irraisonnée de l’homme sur la nature.

You may also like...

6 Responses

  1. Bonjour

    D’abord et avant tout et une bonne fois pour toutes, savoir enfin ce qu’est réellement, concrètement, simplement l’univers :

    Ne soupçonnant pas la simplicité fondamentale de l’univers, trompés par son effarante complexité de surface, des scientifiques, il y a plus d’un siècle, se sont réfugiés en ces mathématiques qui déjà permettaient de le contrer, de le circonvenir et de le manipuler le moins péniblement possible, pensant grâce à elles pouvoir le démasquer.

    Malheureusement, ces séduisants outils, abstraits, ont rendus complètement aveugles ceux qui les prenaient pour outils de Recherche, les empêchant de comprendre, de “voir”, ce qu’était physiquement, réellement, concrètement, simplement l’univers.

    Page 65 de l’ouvrage ci-dessous, le chapitre “Ce qu’est la lumière” expose la succession d’erreurs qui ont égarés et amenés ces scientifiques à inventer une physique “mathématique”, puis une physique “relativiste” et enfin une physique “quantique”, après avoir abandonné la Physique tout simplement “physique”, naturellement, simplement et entièrement explicative :

    http://www.liberes-des-mathematiques-savoir-enfin-ce-qu-est-l-univers.net

    Bien cordialement Jean Vladimir Térémetz

  2. “La science peut rendre l’homme maître et possesseur de la nature”
    C’est en lisant le Principe Responsabilité de Hans Jonas, qu’il m’ a été donné de me resituer par rapport à Descartes: En tant que participant de l’Univers, l’homme porte en lui la responsabilité de tout ce qui vit, de l’humanité et de l’environnement qui en soi, font partie de la nature. Mais le “devenir maître et possesseur de la nature” n’a de sens que dans la prise en compte du respect même de cette nature. Posséder la nature et la sauvegarder, telle est mon avis. Que l’homme cherche à devenir maître de la nature, est une bonne chose, mais qu’il la respecte est davantage une meilleure chose. Mais peut-on posséder une chose sans la détruire? Telle est la question que je me pose. L’homme n’est-il pas simplement un partenaire pour la nature?

  1. 14/05/2012

    [...] – Descartes et la question de la technique [...]

  2. 07/11/2012

    [...] à atteindre le vrai de manière sûre, le but de la connaissance étant de « nous rendre comme maître et possesseurs de la nature » (ce que certains verront comme le début de l’ère de la technique, dominatrice et [...]

  3. 05/12/2012

    [...] deuxième toile de fond philosophique est celle de la technique et fait référence à Descartes (maîtres et possesseurs de la nature) autant qu’à Heidegger. Matrix affirme et montre la dépendance humaine aux machines. Le [...]

  4. 17/12/2012

    [...] s’est construit grâce aux objets qu’il a crée (cf. Descartes “se rendre comme maître et possesseur de la nature“), l’homme de la société de consommation vit dans une abondance, une surabondance de [...]

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>