Eloge de l’amour (Alain Badiou)


[Téléchargez l'application La-Philosophie sur Google Play]


eloge amour

Badiou, la philosophie de l’amour et la modernité

L’éloge de l’amour est un beau texte de philosophie, fruit d’un dialogue entre Alain Badiou, philosophe marxiste, et Nicolas Truong, journaliste, sur les dérives modernes de l’amour. Pour appuyer ses thèses, Badiou s’appuie sur la tradition philosophique, des philosophes anti-amour tel que Schopenhauer aux philosophes de l’amour, notamment Kierkegaard et Platon.

Il s’agit donc d’une oeuvre de dénonciation, assez réactionnaire sur le fond, de la décadence des relations amoureuses, lesquelles obéiraient désormais au diktat de la consommation : “il faut réinventer le risque et l’aventure, contre la sécurité et le confort” est en résumé la position d’Alain Badiou.

Les trois conceptions de l’amour

Alain Badiou distingue trois conceptions philosophiques de l’amour :

– la conception romantique, qui se focalise sur l’extase de la rencontre

– la conception sceptique, qui considère l’amour comme une illusion

– la conception de Badiou, qui fait de l’amour l’expérience du monde à partir de la différence, et non à partir de soi.

L’amour chez Badiou

L’amour part d’une séparation, d’un Deux, comme le dit Badiou. Et la rencontre de cette dualité est un événement, au sens où les deux individus ne s’attendent pas à cette rencontre, à cette avènement de l’altérité. A partir de cette rencontre se produit une construction, autrement dit une vie non simplement à deux, mais une vie à partir du Deux, du point de vue du Deux.

Assumer le hasard

Badiou affirme que la société cherche à promettre des relations “zéro risque” aux individus, à la manière de guerre “zéro mort”. Les sites de rencontre prônent même de ne plus laisser l’amour aux affres du hasard. Contre cette idéologie hygiéniste et sécuritaire, Badiou veut remettre au centre de l’amour la rencontre, faite de hasard, d’incertitude et d’absence de contrôle.

L’antinomie de l’amour et de la jouissance

Badiou pointe un second aspect de l’idéologie sécuritaire, qui consiste à dire que l’amour n’est qu’une des variantes de la jouissance, une activité peu importante et secondaire dans la vie des individus. Il faut jouir sans s’attacher à l’autre, le consommer en toute sécurité, sans risque. L’déologie moderne a notamment substitué le sexe au désir.

Conclusion sur l’Eloge de l’Amour

L‘amour, telle que présenté par Badiou, doit donc être défendu car il permet une forme de résistance à la marchandisation des sentiments et des corps, à la méfiance à l’égard de la différence et au culte de l’identité.

 

3 Responses

  1. Marie Antoinette DE LA TOUR. says:

    Bonjour à tous,
    Pensez-vous réellement que la vie est faite d’amour ?
    Moi, je vais vous dire, je pense que l’amour fait vivre, comme l’espoir aussi.
    Dans toutes les chansons, citations, poèmes (etc…), les personnes qui écrivent ou composent cela ne pensent pas réellement leurs paroles.
    Tout ça n’est qu’une imposture des personnes célèbres, qui jouent de leur popularité pour charmer le public, les lecteurs (etc…).
    La vie n’est pas un jeu, en amour, nous souffrons, nous avons des déceptions, l’amour n’est pas que blanc, il y a aussi beaucoup de phases noires.
    Nous avons l’habitude d’entendre que des bonnes choses sur l’amour autour de nous, l’amour est terrible quand on ne sait pas bien l’entretenir, je vais vous donner un exemple très douloureux pour moi : J’ai été marié pendant 30 ans à un homme très charmeur, très beau et surtout très dragueur. Quand je l’ai rencontré, je suis tombée “amoureuse”, j’étais même folle de lui. On a été très vite proche, on s’est marié 2 ans après notre rencontre et nous avons eu un charmant petit garçon nommé Jacques-Antonio, puis 2 mois plus tard je suis tombée enceinte de triplés. C’était des garçons, mon mari Eugène, a eu peur de leurs venus au monde, ces petits garçons s’appellaient Pierre, Paul et Patrick. Nous avons décidé de faire un “break” car dans notre couple plus rien n’allait. Un an plus tard, on s’est retrouvé, nous avons retrouvé notre complicité, notre joie de vivre et surtout notre belle vie de couple (si vous voyez ce que je veux dire). Bref, le soir de nos retrouvailles, j’ai eu le bonheur de tombée enceinte de 2 jolies petites filles. J’ai eu vraiment peur pour notre amour, notre couple, je ne voulais plus me séparer de lui. Il me disait qu’il ne m’abandonnerais plus, j’y ai cru, les mois sont passés, j’ai donné naissance à Marie-Camille et Marie-Madeleine. Tout allé bien (enfin je le pensais réellement), puis j’ai eu deux autres enfants de deux grossesses différentes. Ils se prénomaient : Georginette et Fabienne. Puis, les enfants ont grandi, ils sont partis de la maison, et je me suis retrouvée seule avec mon mari. Tous les soirs il rentrait tard, il me disait qu’il était en réunion, mais non il était avec sa secrétaire (Jasmine). Je l’ai découvert et j’ai été détruite au plus profond de moi même comment il avait pu me faire ça après s’être marié avec moi, m’avoir donné 8 enfants ? Je me suis tout de suite dis que il n’avait pas pu m’aimer… Alors j’ai décidé de partir et de me reconstruire comme je le pouvais…
    Tout ça pour dire que l’amour n’existe que dans les contes de fées et que la vie est plus triste que ce que l’on peut nous faire croire.

    Marie Antoinette DE LA TOUR (enfin plus pour longtemps, je vais changer de nom de famille et récupérer le mien), 55ans, bientôt divorcée.
    Merci pour votre attention.

  2. Nicolas says:

    Bonjour Marie Antoinette.
    Je dois dire que je partage votre scepticisme sur l’amour. Pour moi il n’y a pas de personne destinée avec qui on peut connaître l’amour. Et j’entend par amour, quelque chose d’unique et partagé seulement à deux. En effet il me semble qu’avec n’importe qui tant qu’il y a un effort mutuel on peut parvenir à cela pour une certaine période au moins. C’est là ma vision alternative de l’amour.
    Votre vision de l’amour est différente car selon vous la trahison de votre mari invalide l’amour que vous avez vécu pendant 30 ans. En êtes-vous si sûre? Ces années n’ont elles pas été celles du bonheur promis par l’amour?

10/05/2012

[…] – Eloge de l’Amour de Badiou […]

Leave a Reply