La Guerre

guerre philosophie

La polémologie : Une Philosophie de la Guerre

La guerre est une question philosophique majeure car elle pose d’importantes questions sur la nature humaine, les relations intersubjectives, et fait intervenir de nombreuses branches de la philosophie (métaphysique, épistémologie, philosophie politique, philosophie éthique, …)

La philosophie de la guerre (polémologie en termes savants) traite de tous les aspects afférents aux conflits institutionnels et tente de répondre aux grandes questions suivantes :

  • Qu’est-ce que la guerre ?
  • Quelles sont les causes de guerre ?
  • Quelle est la relation entre la nature humaine et la guerre?
  • Existe-t-il des guerres justes ?

Pour définir l’essence de la guerre, il faut déterminer qui peut faire la guerre. La plupart des définitions relient l’Etat à la guerre : deux individus s’opposant ne sont pas en situation de guerre.

Sur les causes de la guerre, les philosophes de la liberté s’opposent aux théoriciens du déterminisme.

La question suivante est : la guerre est-elle consubstantielle à la nature humaine ? L’homme choisit-il la guerre ou bien est-elle inscrite dans ses gènes, sa culture, sa raison ?

Enfin, les philosophes se posent encore la question de la moralité de la guerre. Depuis Platon, certains philosophes ont pensé des cas limites dans laquelle la guerre est acceptable, d’autres pensant au contraire que la guerre est toujours la pire des solutions, le mal absolu.

Les réponses à toutes ces questions conduisent à plus spécifique et appliquée questions éthiques et politiques. Globalement, la philosophie de la guerre est complexe et nécessite une réflexion cohérente pour articuler à travers les champs de la métaphysique, épistémologie, philosophie de l’esprit, la philosophie politique et éthique.

Guerre : Définitions et enjeux

Guerre et Etat

Qu’est-ce que la guerre ?

Cicéron définit la guerre générale comme « une affirmation par la force»; Grotius ajoute que «la guerre est l’état des force en compétition». Pour Diderot, la guerre est« une maladie convulsive et violente du corps politique » et pour Clausewitz « la guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens ».

Plus récemment, Webster, politologue, a défini la guerre comme un conflit armé hostile entre Etats ou nations. Cette conception politico-rationaliste de la guerre suppose que la guerre soit explicitement déclarée et n’ait lieu qu’entre Etats. Rousseau disait en son temps: «La guerre est constituée par une relation entre les choses, et non entre les personnes. La guerre est alors une relation, non pas entre l’homme et l’homme, mais entre l’Etat et l’Etat » (Du contrat social). Cette définition, cependant, ne prend pas en compte les guerres pré-étatiques ou les guerres entre un Etat et un groupe terroriste par exemple.

Guerre et Univers

L’autre définition de la guerre consiste à la considérer comme phénomène omniprésent de l’univers. En conséquence, les guerres entre Etats ne sont que des simples manifestations d’un télos, d’un mouvement universel. Héraclite affirme ainsi que « la guerre est le père de toutes choses ». De même, Hegel voit dans la guerre le jeu de la dialectique et Voltaire voyait la guerre de la manière suivante : « Tous les animaux sont perpétuellement en guerre les uns avec les autres ».


Les causes de la guerre :

Deux postulats philosophiques s’affrontent sur la question des causes de la guerre : le déterminisme et le libre-arbitre.

Si l’univers est mû par la guerre, les hommes ne sont alors que les jouets d’une volonté aveugle qui les transcendent. Il en découle que l’homme n’est pas responsable de ses actes et donc pas responsables de la guerre.

Les philosophes de la liberté soulignent la liberté humaine, la guerre étant donc un produit de son choix, dont il est par conséquent donc totalement responsable. La guerre est alors envisagée sous trois angle : comme un produit :

- biologique

- culturel

- intellectuel

Certains philosophes prétendent que l’homme est  naturellement agressif et que cette tendance expliquerait une propension naturelle à la violence. Mais Dawkins, par exemple, affirme que l’évolution fera disparaître cette tendance de l’homme, via un processus d’auto-domestication.

Les culturalistes cherchent à expliquer font peser la guerre sur certaines institutions culturelles.

Enfin, les rationalistes insistent sur la puissance de la raison humaines humaines, et en conséquence proclamer la guerre comme un produit de la raison (ou leur absence). Les rationalistes font appel à la raison de l’homme pour le sauver de la guerre : la théorie de Hobbes est intéressante de ce point de vue : si l’état de nature est un état de guerre, les hommes peuvent en sortir grâce à l’institution d’un Etat rationnel, qui sera chargé d’exercer la violence à leur place.

Certains philosophes rejettent toute théorisation sur la nature humaine. Waltz, par exemple, affirme: «S’il ne fait aucun doute que la nature humaine joue un rôle dans la réalisation de la guerre, elle ne peut en soi expliquer à la fois la guerre et la paix, à l’exception du simple constat :  parfois il se bat et parfois non ». Sartre refutera aussi toute notion de nature humaine, selon lui incompatible avec le concept de liberté et d’auto-création.


La question de la guerre juste

La guerre est moralement justifiable ?
La théorie de la guerre juste évalue moralement les motivations de déclarations de guerre (défensive ou agressive). Les pacifistes absolus refusent à la guerre toute valeur (Kant),  tandis que les pacifistes modérés admettent la guerre défensive, en dernier recours. Chirac disait ainsi : « La guerre est toujours la pire des solutions ».  Ainsi de Machiavel : « Une guerre est juste quand elle est nécessaire ». Saint Thomas va plus loin en affirmant qu’une guerre « est juste si sa cause est juste et qu’elle poursuit le Bien Commun ». Par exemple, la guerre à la guerre, de manière défensive, peut-elle être légitimement considérée comme morale ? La plupart des philosophes réalistes répondent oui.

Enfin, les traités internationaux (convention de genève notamment) ont pour mission d’introduire de réglementer les guerres (civils, interdiction de la torture, trêve et cessez-le-feu, armistice, …), ce qui prouve que la guerre, si elle reste immorale, peut rechercher à être juste.

Citations de Philosophes sur la guerre :

La guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens (Clausewitz)

L’état de guerre suspend la morale (lévinas)

Vous avez eu à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur, vous aurez la guerre (Churchill)

Une guerre est juste si sa cause est juste et qu’elle poursuit le Bien Commun (Saint Thomas)

En amour comme à la guerre, pour en finir, il faut se voir de près (Napoléon)

La guerre préserve la santé morale des peuples (Hegel)

On ne cherche pas la paix pour faire la guerre, mais on fait la guerre pour obtenir la paix. Sois donc pacifique en combattant, afin de conduire ceux que tu connais au bienfait de la paix, en remportant sur eux la victoire (Saint Augustin)

La guerre, on ne la fait pas : c’est elle qui nous fait (Sartre)

5 Responses to La Guerre

  1. [...] ne leur impose à tous un respect mêlé d’effroi, leur condition est ce qu’on appelle la guerre ; et celle-ci est telle qu’elle est une guerre de chacun contre [...]

  2. [...] Le droit des gens est concept phare de la philosophie politique, et plus particulièrement de la philosophie de la guerre. [...]

  3. Hugo Tovati says:

    L’argent est le nerf de la guerre.
    Les religions ont été crée pour se donner une raison de faire la guerre.
    Tant qu’il y aura des hommes il y aura la guerre qui se nourrira de l’avidité et de la soif de pouvoir et d’argent des hommes

  4. Caesar01 says:

    La guerre est un conflit armé entre deux ou plus associations de personne provenant d’un casus belli.
    Tant que les hommes manqueront de sagesses en cet ou ces univers (on ne sait s’il y a plusieurs univers), la folie les poussera à commettre des massacres encore plus monstrueux! Car n’oublions pas messieurs que les civils sont autant voir plus touché par les combats/massacres/génocides que les militaires.
    Enfin plus la technologie avancera et plus les horreurs continueront si l’Homme garde les mêmes habitudes guerrières! La guerre causera en conséquence une haine entre les belligérants opposés une haine encore plus grande ainsi qu’une énorme tristesse et une soif de vengeance.

    • Caesar01 says:

      Je vous conseille de regarder attentivement le tableau “Le triomphe de la Mort” pour contempler les horreurs de la guerre (au XVe siècle)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>