Le Temps en philosophie

Le temps, en philosophieest une des questions majeures. Alors que dans l’Antiquité, Platon accorde au temps une place de second plan et lui concède, tout au plus, d’être une représentation inférieure de l’éternité, Kant, au XVIIIe siècle, grandit le rôle du temps, dans lequel il voit une forme universelle permettant de saisir les phénomènes.

Du latin tempus, il induit la division de la durée ; Il est un moment, un instant. Il est souvent perçu comme un changement continuel et irréversible, où le présent devient le passé. Au sens plus philosophie, il est surtout le milieu homogène et indéfini, dans lequel se déroulent les évènements. Il est alors analogue à l’espace.

Qu’est-ce que le temps pour les philosophes ? Une donnée à laquelle on ne peut se soustraire. Le temps renvoie à la finitude de l’homme, le cadre indépassable de son existence. Pour Pascal, par exemple, le temps provoque un effroi, lié au sentiment de l’infini : “L’homme est un point perdu entre deux infinis

Le temps et l’espace : définitions

Si le temps est la forme de notre impuissance, l’homme dispose d’une certaine liberté par rapport à l’espace. Si le temps est en effet irréversible, l’espace, lui, est réversible (aller d’un point A à un point B, puis revenir). Il est donc fugace. Pour Héraclite, ainsi, “on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve”, tout est changement, mouvement.

Par conséquent : j’ai l’espace, mais je suis temps.

La mémoire, un défi au temps

La mémoire est le moyen à la disposition de l’homme pour lutter contre la fugacité du temps. Proust appelle cela la mémoire affective : “Pour la magie du ressouvenir, le passé pouvait être restitué”. Bien sûr, on ne retrouve jamais le passé tel qu’il était, on l’évoque toujours en fonction de ce que l’on est devenu. Le passé est donc une réinterprétation. Les souvenirs évoluent et se transfigurent avec nous.

Temps vécu et temps objectif (durée)

Le temps est compris de deux manières selon Bergson : soit par la conscience, soit par la technique.  Le temps subjectif de la conscience est lié à nos représentations (pensées, sentiments, …) alors que le temps objectif, celui de l’horloge agit comme une mesure commune, universelle du temps.

Pour Saint-Augustin, le temps est une intuition spontanée : on comprend ce qu’est le temps, mais on ne peut l’expliquer. Ainsi, le présent étant déjà du passé, le temps ne peut être rationnellement expliqué. Si le temps pouvait s’expliquer, il serait statique, donc le temps serait éternité.

Le fait que le temps soit dans la conscience est appelé temporalité. Ainsi, le présent est à la fois mémoire et anticipation.

L’homme et le temps : le divertissement

Si le temps est irréversible, l’homme cherche cependant à s’en extraire. Pascal appelle cela le divertissement. En effet, pour lutter contre notre finitude, notre mort inéluctable, l’homme cherche la conquête du pouvoir, à s’affairer, à s’approprier des biens: “Le présent n’est jamais notre but, le passé et le présent sont nos moyens, seul l’avenir est notre fin“. L’homme agité croit se trouver lui-même, mais en réalité il se fuit, il n’agite que du vide :”Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne pouvoir rester en repos“. La conscience est incapable de supporter un face-à-face avec elle-même, c’est la source du malheur et de la misère de l’homme.

Définition de Philosophes sur le temps :

Kant :

« Le temps n’est pas un concept empirique qui dérive d’une expérience quelconque. En effet, la simultanéité ou succession ne tomberait pas elle-même sous la perception, si la représentation du temps ne lui servait a priori de fondement. Ce n’est que sous cette supposition que l’on peut se représenter qu’une chose existe en même temps qu’une autre (simultanément) ou dans des temps différents (successivement). »

Aristote :

- “Le temps est le nombre du mouvement”

Platon :

« [L’auteur du monde] s’est préoccupé de fabriquer une certaine imitation mobile de l’éternité, et, tout en organisant le Ciel, il a fait de l’éternité immobile et une, cette image éternelle qui progresse suivant la loi des Nombres, cette chose que nous appelons le Temps. »

- “Le Temps est l’image mobile de l’éternité immobile”

Sartre :

“Le temps de la conscience, […] c’est le néant se glissant dans une totalité comme ferment détotalisateur.” (L’Etre et le Néant)

Les livres de notre partenaire

TEMPS

 

4 Responses to Le Temps en philosophie

  1. bgn9000 says:

    Bonsoir,
    J’adore ce sujet, le temps. Je pense à Thomas Mann et son magnifique roman “Montagne Magique” qu’il aurait mis sept années à écrire.
    Le temps est tout sauf linéaire.

  2. KOTE MOUGANGUI EDITH NADEGE says:

    le temps et la mémoire

    je souhaiterais avoir le résultat dece sujet en philosophie.

  3. KOTE MOUGANGUI EDITH NADEGE says:

    Je voudrais avoir le résultats des conceptes du sujet : le temps et la mémoire.

    Merci

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>