Analyse des Confessions de Saint-Augustin


[Téléchargez l'application La-Philosophie sur Google Play]


Saint Augustin, du libertin à l’adorateur de Dieu

Les Confessions de Saint-Augustin sont une rapsodie, un mélange d’autobiographie, d’essai philosophique, de réflexion théologique et d’exégèse critique de la Bible, tout à fait inédit à l’époque de Saint-Augustin. Les neuf premiers chapitres de l’œuvre retracent l’histoire de la vie d’Augustin, de sa naissance (en 354) jusqu’à sa conversion au catholicisme (en 386). Augustin a un traitement philosophique de sa trajectoire biographique, il est donc important de retracer la toile de fond qu’il utilise dans ses analyses.

Biographie de Saint-Augustin:

Né et élevé à Thagaste, dans l’est de l’Algérie (qui faisait alors partie de l’empire romain), Augustin décrit l’environnement de son enfance comme un univers imprégné de péché. Il peint l’école comme un lieu d’enseignement douteux, orienté sur les activités matérielles plutôt que sur la poursuite de Dieu. En tant qu’étudiant à Thagaste, puis à Carthage, Augustin mène une vie libertine, se vautre dans des aventures sexuelles et vit selon les principes de philosophies fausses (notamment le manichéisme). Cette période est cependant vue comme un enseignement, comme une leçon, présentant la manière dont la vie matérielle conduit à la perdition de l’âme.

En parallèle, le jeune Augustin découvre le néoplatonisme, laquelle aura une influence profonde sur lui – les Confessions sont peut-être l’expression la plus magistrale du syncrétisme intellectuel entre la théologie catholique les idées néo-platoniciennes.

A Milan, Augustin se convertira définitivement au catholicisme, vivant simplement et dans l’abstinence sexuelle.

Les Confessions retraceront son parcours autobiographique, dont le thème fédérateur est celui de la rédemption: Augustin voit son propre chemin vers Dieu comme un exemple pour l’humanité toute entière, qui doit se tourner vers Dieu. Le terme « confession » renvoie ainsi à la fois à la culpabilité et à un acte de louange.

Analyse des Confessions :

Le néo-platonisme prend ses racines dans le platonisme. Un des piliers du platonisme réside dans sa croyance en l’existence d’un dualisme ontologique : les formes visibles et tangibles du monde physique sont basées sur des modèles immatériels, appelé formes ou idées. Autrement dit, le réel est structuré en deux ordres : le sensible et l’intelligible. Les formes sensibles sont transitoires, instables, et imparfaites, tandis que les formes idéales sont éternelles, parfaites et immuables. Le platonisme crée ainsi une hiérarchie entre ces deux ordres: l’éternité est supérieure à la temporalité; l’unité est supérieure à la division; l’immatériel est supérieure à la matière. Dans le platonisme, le monde éphémère physique habité par l’humanité n’est qu’un modèle imparfait d’un monde parfait et éternel qui peut être perçu que par l’intellect, et non par les sens.

Les philosophes néo-platonicien Plotin et son disciple Porphyre ont crée à partir de la théorie de Platon une cosmologie à part entière. Dans les Ennéades, Plotin a proposé une divinité suprême avec trois aspects. Le “Un” est un être transcendant, ineffable, il est la puissance divine, la source de tout ce qui existe. Il est complet et auto-suffisant. Sa puissance génère l’esprit. En contemplant l’Un, l’Intelligence produit les idées. L’unité de l’un déborde donc dans la division et la multiplicité. Ces formes sont traduites dans le monde physique par l’activité créatrice de l’Ame du Monde. Dans le domaine immatériel, la partie supérieure de l’âme contemple l’Intelligence, tandis que dans le domaine matériel, la partie inférieure de l’âme gouverne les formes physiques. Selon Plotin, l’âme, en descendant de l’immatériel dans le monde matériel, oublie une partie de sa nature divine. Toutes les âmes humaines individuelles, donc, retourneront dans le royaume divin.

Selon Augustin, toutes les idées catholiques se trouvent dans le néo-platonisme, à l’exception de l’existence et de la reconnaissance du Christ.

Leave a Reply