Category: Recherches

0

Nietzsche et Socrate le “décadent”

Dans le chaos, l’homme est soumis à une perpétuelle interprétation. Etre, c’est exister et exister, c’est évaluer. Pour l’homme grec, sa souffrance est justifiée comme spectacle pour les Dieux. Avec Socrate, il n’en va plus de même. L’homme grec ne voit plus la souffrance sous l’angle esthétique et sombre dans un pessimisme...

0

Nietzsche et la Volonté de Puissance

Nietzsche : la démystification de l’idéal par la volonté de puissance L’idéal, un éternel ailleurs, un éternel autrement que l’on érige comme concept, incarnation de l’Idée, comme monde intelligible. Il devient une projection de l’Etre, un au-delà sacralisé. Et Nietzsche part à la recherche de la « ténébreuse usine » qui fabrique les idéaux. Pour...

0

Le contrôle des mots dans 1984 d’Orwell

“Les frontières de mon langage sont les frontières de mon monde” (Ludwig Wittgenstein, Tractatus logico-philosophicus) “On ne commande pas aux âmes comme aux langues”, affirme Spinoza. C’est le langage qui définit une société et crée la cohésion au sein d’un peuple. Contrôler le langage est l’apanage de l’État, que ce soit un...

0

Pourquoi les philosophes ne gouverneront plus

« Je laisse chacun vivre selon sa complexion, et je consens que ceux qui le veulent, meurent pour ce qu’ils croient être leur bien, pourvu qu’il me soit permis à moi de vivre pour la vérité ». Spinoza, Lettre XXX à Oldenburg,1685. « Commençons donc par écarter tous les faits, car ils ne touchent point à...

0

Egon Schiele : le corps impudique

Acérés, à couper au couteau, anguleux, tels sont les contours des corps dans l’œuvre d’Egon Schiele. Les rondeurs, lorsqu’elles sont apparentes sont molles, voire flasques et en même temps ramassées, contractées, concentrées parce que le corps n’est pas recherché pour ce qu’il a d’esthétique mais de pulsionnel. Tout est spasmes, convulsions, aigu...

0

Heidegger : le Dasein « est le Lieu-tenant du néant »

Heidegger pose la nécessité de repenser l’homme à partir de sa finitude. Traditionnellement, la philosophie l’a toujours défini relativement à sa rationalité et a oublié qu’il était fondamentalement un être conscient de sa finitude. A l’inverse de l’homme, l’animal se définit à partir de son accaparement, il ne peut s’extraire de sa...

0

Faut-il remettre le travail au cœur de la société ? (Tribune)

Alors que l’élection présidentielle interroge aujourd’hui en termes d’éthique et de morale, un autre sujet captivant pourrait nous intéresser : le travail. Il semble être mis au centre des programmes de certains des candidats, soit en le rejetant, soit au contraire en le sublimant. Mais est-il vraiment souhaitable que le travail soit au cœur...

0

Soutine, peintre réaliste

Un réalisme sanguin et veineux Dans la terre les pieds, définitivement dans la terre. Enracinés dans les forces telluriques incompressibles. Tremblantes les jambes, activées par les vibrations de l’asphalte. Spasmodique, l’ensemble, comme animé par des secousses sismiques. Sexuées les hanches, irrémédiablement sexuées parce que c’est dans le ventre que l’œuvre d’art retentit....

0

Le culte de la performance comme mode d’existence ?

Richard Nixon, Président des Etats-Unis de 1969 à 1974, déclarait : « Mon point fort, si j’en ai un, c’est la performance. J’en fais toujours plus que ce que je dis. Je produis toujours plus que ce que je promets. ». Avides de reconnaissance et d’estime, nous faisons souvent nôtre cette citation...

texte de Laurence Hansen Love 1

Les Inégalités, de Marx à Thomas Piketty

On peut difficilement imaginer un thème de réflexion [1] qui soit  plus en phase avec l’actualité  que « les inégalités ».  Hasard du calendrier ou coïncidence heureuse, la publication en mars 2014 du  Capital au XX e siècle de l’économiste français Thomas Piketty a suscité un tel raz de marée de réactions qu’il ne...

1

Une histoire philosophique de l’identité (Tribune de Guillaume Helle)

Il est intéressant de faire une rapide étude historique sur la façon dont l’humanité a compris à travers les siècles la notion d’identité, cela permet de souligner l’importance qu’avait la religion dans la constitution d’une existence stable. Des Anciens à la Renaissance : une identité dominée par Dieu En effet, jusqu’aux Modernes,...