Rousseau et la Démocratie


[Téléchargez l'application La-Philosophie sur Google Play]


Qu’est-ce que la démocratie chez Rousseau : une pratique ou un idéal politique ?

Dans le Contrat Social, Rousseau marque sa préférence par la démocratie directe. Pourquoi ? Parce que “celui qui fait la loi sait mieux que personne comment elle doit être exécutée et interprétée“. Le pouvoir législatif donc être uni au pouvoir exécutif.

Un gouvernement démocratique serait celui dans lequel le peuple, en tant que souverain, exprimé dans la loi la volonté générale se constituerait en magistrat collectif pour l’exécuter.

Mais Rousseau n’est pas un idéaliste, puisqu’il est conscient de la difficulté d’un gouvernement direct, sans représentation ni division des pouvoirs. En effet, ce régime parfait ne peut fonctionner que si les citoyens sont vertueux, dédiés à la cause commune et agissent pour le bien commun, dans le respect de la volonté générale. Rousseau inclut à cet effet un programme d’éducation politique des citoyens.

Et Rousseau de conclure que “s’il y avait un peuple de dieux, il se gouvernerait démocratiquement. Un gouvernement si parfait ne convient pas à des hommes“.

3 Responses

30/10/2012

[…] du libéralisme en philosophie politique. Lors de son voyage aux Etats-Unis, il a pu décrire la démocratie naissante. Son approche est totalement originale, passant d’une philosophie normative qui […]

  • 17/12/2012

    […] la démocratie doit maintenir sa pureté par des assemblées […]

  • 26/12/2012

    […] au sein d’un espace public. Elle est comme spontanée, irréfléchie et naturelle : dans la démocratie de Rousseau, le consensus des cœurs prime sur celui des arguments. Rousseau se méfie des débats, au point de […]

    Leave a Reply