La philosophie de Saint Thomas D’Aquin

Saint Thomas D'Aquin

La philosophie de Thomas d’Aquin : entre Dieu et la raison

Saint Thomas D Aquin, philosophe italien, a produit une oeuvre majeure, La Somme Théologique, sorte de tentative de synthèse de la philosophie d’Aristote et des écrits de la Révélation. Le thomisme est donc avant tout un syncrétisme philosophique entre ces deux traditions.

Thomas d’Aquin s’efforce d’accorder la foi et la raison : la première apporte les vérités inaccessibles à la raison, que cette dernière est en mesure de conforter, sans toutefois les démontrer.

Thomas D’Aquin et la métaphysique :

Le philosophe chrétien tente d’unifier les thèmes chrétiens et les concepts de l’aristotélisme. Il distingue ainsi la matière, c’est-à-dire les diverses puissances ou potentialités, non encore actualisées, et la forme, ce qui, dans l’objet, organise la matière et lui confère sa véritable essence et son existence : c’est grâce à la forme que la matière de chaque chose est acheminée vers son existence propre. Néanmoins, Saint Thomas dépasse le plan purement aristotélicien et il pose l’existence, acte en vertu duquel une réalité est. En Dieu, l’existence et l’essence se confondent (“Je suis celui qui suis”, déclare l’Eternel dans la Bible); au contraire, essence et existence se distinguent dans les diverses substances particulières, l’homme notamment.

Thomas D’Aquin et la morale :

Sa morale est également très proche de celle d’Aristote : ses considérations sur la justice aboutissent à distinguer justice distributive (celle qui répartit les honneurs, les richesses selon les qualités de chacun) et justice commutative (celle qui règle les échanges économiques selon le principe de l’égalité de proportion).

Au sommet de l’éthique thomiste se place la figure du Sage: il désigne celui dont l’attention est tounée vers la cause suprême de l’Univers, à savoir Dieu. Ainsi la sagesse représente-t-elle la connaissance des réalités divines. L’ultime bonheur de l’homme consiste à contempler le divin et la vérité : la contemplation du vrai est notre but ultime et nous élève à Dieu.

Cette adaptation de la doctrine aristotélicienne à la pensée chrétienne, acceptée difficilement par l’Eglise, va jouer, peu à peu, un rôle fondamental dans la catholicisme. A partir du 16ème siècle, le thomisme est adopté comme doctrine officielle de l’Eglise.

Voir aussi :

Les citations de Saint-Thomas

Saint Thomas vs Saint Augustin

Pour aller plus loin...

4 Responses

  1. Escape says:

    .

    Erreur ! L’image que vous donnez comme illustration

    est bien celle d’un Thomas, mais c’est l’apôtre Thomas, celui qui

    ne reconnaît pas le Christ… Ce n’est pas Thomas d’Aquin

    .

    • Selon votre réponse au site de la Sorbonne ,vous semblez très bien connaitre le tableau accompagnant les citations de Saint Thomas.Pouvez vous me donner plus de renseignement quant à son auteur,date de création,endroit ou il se trouve.Merci d’avance

  2. Thomas says:

    Bonjour je tombe par hasard sur votre site et si vous n’aviez pas eu de réponse quand à savoir de qui , quand, où :

    Georges de La Tour.
    ” St. Thomas”. vers 1632
    huile sur toile, Louvre, Paris, France.

    (c’est un classique de l’Histoire de L’Art)

  1. 15/10/2011

    [...] La philosophie de Saint Thomas [...]

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>