Solipsisme: Définition


[Téléchargez l'application La-Philosophie sur Google Play]


Qu’est-ce que le solipsisme ?

Le solipsisme est la position philosophique qui définit le moi comme la seule réalité, autrement dit qui sépare la réalité du moi de celle du moi.

Le solipsiste doute de tout, comme en témoigne la première phase du doute cartésien dans les Méditations Métaphysiques. Ainsi, le solipsisme est une forme dérivée du scepticisme.

Réfutations classiques de solipsisme

Cette doctrine, si elle n’est pas impossible à maintenir, est philosophiquement intéressante en ce que de nombreux penseurs l’ont admis comme irréfutable. Une fois que nous concédons (à la suite de Descartes, Locke et bien d’autres) que les objets immédiats de l’expérience sensible sont dépendants de l’esprit, il est en effet douteux que nous puissons affirmer l’existence ou la nature d’un esprit indépendant du monde.

Les critiques modernes de la théorie solipsiste

Les critiques modernes ont toutefois remis en question la prémisse initiale; de même des objections ont été soulevées contre l’utilisation du «je» qui élimine ses contrastes normales. Et l’argument de Wittgenstein sur le langage privé, s’il est valable, rend incompatible le solipsisme avec le fait du langage pour l’exprimer.

2 Responses

10/09/2012

[…] C’est ainsi qu’Oscar Wilde, dans le Portrait de Dorian Gray, renvoie chacun à l’incommunicabilité de ses malheurs. Chez Wilde, comme chez Proust, l’homme est un être isolé, dont la conscience est emmuré dans son flux. Autrui est condamné à rester un étranger. Wilde présente ainsi une philosophie solipsiste. […]

  • 08/11/2012

    […] renvoie à l’attitude de celui qui agit comme s’il était seul au monde, une sorte de solipsisme de fait. La conscience traite alors autrui comme n’existant qu’à peine, comme des […]

    Leave a Reply