L’Absurde chez Camus

Qu’est-ce que l’Absurde chez Camus ?

L’absurde est un concept central chez Camus et dans le courant existentialiste : l’Etranger (1942) et le Mythe de Sisyphe (1942) voient dans l’absurde un divorce entre l’homme et le monde, etre les interrogations métaphysiques de l’homme et le silence du monde. Cependant, l’absurde est une expérience positive : l’expérience de l’absurde est celle de l’authenticité. Chez Camus, le non-sens des choses doit être assumé avec sérénité.


Définitions générales :

En latin, absurdus, qui a un son faux, qui détonne, absurde, saugrenu.

– Logique : contradictoire, contraire à la logique et à ses règles, qui viole ces règles.

– Vocabulaire existentialiste : désigne ce qui est dépourvu de sens , ce qui ne saurait être justifié de manière rationnelle (ex : l’existence humaine est absurde).

Définitions particulières de philosophes :

Sartre :

– « Un tel choix est absurde comme étant par delà toutes les raisons » : L’Etre et le Néant

Citations de Camus :

– « Ce monde en lui-même n’est pas raisonnable […] Mais ce qui est absurde, c’est la confrontation de cet irrationnel et (du) désir éperdu de clarté dont l’appel résonne au plus profond de l’homme » : Le Mythe de Sisyphe

Expressions et termes liés ou dérivés :

Raisonnement (démonstration par l’absurde) : type de raisonnement où l’on démontre la vérité d’une proposition en soulignant les conséquences fausses auxquelles la proposition contradictoire aboutit.

Termes et expressions connexes :

Cas d’absurde en tant qu’adjectif :

– Relation de voisinage : contradictoire, illogique, irrationnel

– Relation de dépendance : condition humaine, existence, logique, raison, sens

– Relation d’opposition : logique, rationnel

 

4 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment moderation is enabled. Your comment may take some time to appear.