Citations de Freud

Inutile de présenter l’inventeur de la psychanalyse. L’œuvre de Freud est tellement influente que ses concepts sont passés dans la langue courante. Très critiqué par les philosophies du sujet (Alain, Sartre notamment) qui refuse le concept même d’inconscient,sa postérité et le succès de sa sémantique reste pourtant évidente : chacun de nous utilise au quotidien les termes “lapsus”, “inconscient”, “refoulement”, “sublimer”, ‘surmoi” sans forcément se référer au théoricien des 3 topiques. Retenons ses citations essentielles.

Freud et la mort (thanatos) :

– “La mort propre est irreprésentable. Dans l’inconscient, chacun de nous est convaincu de son immortalité”

Freud et l’inconscient :

– “L’inconscient s’exprime à l’infinitif”

Freud et le rêve :

– “Le rêve est le gardien du sommeil”

– “Le rêve ne pense ni ne calcule ; d’une manière générale il ne juge pas : il se contente de transformer”

– “Tout rêve est réalisation de désir”


Freud et la religion :

– “En fixant fortement ses adeptes à un infantilisme psychique et en leur faisant partager un délire collectif, la religion réussit à épargner à quantité d’êtres humains une névrose individuelle”

– “La psychanalyse par elle-même n’est ni pour ou contre la religion; c’est l’instrument impartial qui peut servir au clergé comme au monde laïque lorsqu’il n’est utilisé que pour libérer les gens de leur souffrance”

Freud et la civilisation :

– “La question du sort de l’espèce humaine me semble se poser ainsi : le progrès de la civilisation saura-t-il, et dans quelle mesure, dominer les perturbations apportées à la vie en commun par les pulsions humaines d’agression et d’autodestruction ? Les hommes d’aujourd’hui ont poussé si loin la maîtrise des forces de la nature qu’avec leur aide il leur est devenu facile s’exterminer mutuellement jusqu’au dernier”

– “Il existe infiniment plus d’hommes qui acceptent la civilisation en hypocrites que d’hommes vraiment et réellement civilisés”

– “La civilisation est quelque chose d’imposé à une majorité récalcitrante par une minorité ayant compris comment s’approprier les moyens de puissance et de coercition”

Freud et la conscience :

– “La conscience est la conséquence du renoncement aux pulsions”

– “Notre conscience, loin d’être le juge implacable dont parlent les moralistes, est, par ses origines, de «l’angoisse sociale» et rien de plus”

Freud et l’enfance :

– “L’origine des névroses est à chercher dans des traumatismes apparus durant l’enfance”

– “Si l’humanité était capable de s’instruire  par l’observation  directe des enfants,  j’aurais pu m’épargner la peine d’écrire ce livre”

– “Chez la fille, il n’est pas de désir plus grand que celui de protection  par le père”

– “Le bonheur est un rêve d’enfant réalisé dans l’âge adulte”

Freud et les femmes :

– “Après trente ans passés à étudier la psychologie féminine, je n’ai toujours pas trouvé de réponse à la grande question: Que veulent-elles au juste?”

– “Les femmes, c’est le continent noir”

– “Les femmes, peu aptes à la sublimation, souffrent d’un trop-plein de libido”

Freud et la sexualité :

– “Le désir de faire souffrir l’objet sexuel – ou le sentiment opposé, le désir de se faire souffrir soi-même – est la forme de perversion la plus fréquente de la vie sexuelle”

– “Les qualités de l’objet sexuel, nous les nommerons : excitantes”

– “Le caractère normal de la vie sexuelle est assuré par la conjonction vers l’objet et le but sexuel de deux courants, celui de la tendresse et celui de la sensualité”

Freud et le désir :

– “Nous ne savons renoncer à rien. Nous ne savons qu’échanger une chose contre une autre”

Pour aller plus loin sur Freud et la psychanalyse :

Le ça, le moi et le surmoi

La philosophie de Freud

La conscience cez Freud

L’interprétation des rêves chez Freud

You may also like...

27 Responses

  1. Gwladys says:

    je rappelle que Freud n’est pas un philosophe, mais un psychanalyste ! quand on arrêtera de faire l’amalgame entre l’amour de la sagesse et l’analyse ou la science de l’âme (ses passions, ses travers,…) on pourra peut-être avancer!

    • slaitos says:

      toute pensé, toute réflexion c’est philosopher…psychanalyste ou pas c’est pareil. tout les Hommes naissent philosophe et nous sommes tousse philosophe…

    • Norbert CHERIF says:

      On refuge de reconnaitre en Freud la qualité d’un philosophe au sens strict du terme cependant Il faut souligner que l‘apport de Freud à un certain nombre de problèmes s’impose en philosophique et en culture. Sa théorie a élaboré des hypothèses concernant la sphère religieuse notament l’origine névrotique du sentiment religieux qui résulte d’un désir infantil d’être protégé:la religion est une illusion à travers laquelle l’homme angoissé se cramponne à un père protecteur. Le Dieu personnel et éternel n’est rien d’autre qu’un père transfiguré. Freud n’a-t-il pas élaboré des principes explicatifs du désir humain et affiné un sens de la liberté de l’homme? Alors qu’est-ce que le philosophe qu’on refuge de reconnaitre en Freud. Regardez! FREUD s’intéressant à l’origine des conflits entre les hommes, devoile que ‘’homo homini lopus’’ (l’homme est un loup pour l’homme ). Il développe les pulsions agressives de l’être humain et remarque que l’homme n’est pas seulement une personne morale mais aussi, compte pour la plupart de ses actes à une tendance agressive. Mais cette même tendance agressive se trouvant chez autrui, demeure le principal facteur de perturbation dans la société. Freud n’est-il pas philosophe même si lui-même repousse cette appelation: ma vie n’a de sens que dans son rapport avec la psychanalyse. Ecoutez, je voudrais bien exposer Freud pour tous ceux qui s’interesse à ses oeuvres. Contactez sur cette adresse: norbertcherif@yahoo.fr
      Merci

    • Bourriquet says:

      Freud est un philosophe à mettre dans le lignage d’un Schopenhauer et d’un Nietzsche. Les années et l’histoire sérieuse on permit de prouver que la psychanalyse ne se fonde à l’origine sur aucun vrai cas. Freud a théorisé une pensée à partir de lui-même, c’est un philosophe même si sa formation est médicale.

    • carmelo says:

      Mais il est philosophe psychanalyste. Il fait sa philosophie proportionnellement à sa fonction.

    • bassirou says:

      qui dit que la psychanalyse ne fait pas parti de la philosophie je me dis est ce qu’il sait même ce qu’est philosophie

    • yves says:

      La philosophie est d’abord la médecine de l’âme donc sans médecine de l’âme on ne peux faire aucune philosophie

  2. Hédi Boughanmi says:

    je rappelle aussi que Marx n’est pas un philosophe mais un économiste et que J.P. Sartre n’est pas un philosophe mais un homme de lettres. Bien sûr, un philosophe est quelqu’un qui a des idées qui à leur tour ont une influence sur l’époque dans laquelle ils vivent. Ils acquièrent leur statut de philosophe indépendamment de leurs autres professions du moment qu’ils méditent sur l’existence de l’homme sur terre. Qu’est-ce qui distingue J.J.Rousseau de Voltaire? Pour moi, rien. Sauf que les gens pensent que ‘Le Traité sur le Pacte Social’ est une oeuvre philosophique et que ‘Candide’ est une oeuvre littéraire.
    Enfin, Freud a émis des hypothèses qui ont été adoptés et qui ont créé une science dérivée de la psychologie -en l’occurrence la psychanalyse. D’autres l’ont précédé ou venus après lui, mais seul lui est passé du statut médecin vers le statut philosophe (peut être malgré lui).
    je résume: Science-philosophie, philosophie-science, quelles sont les limites, où commence la science, où s’arrête la philosophie? Y’a-t-il une science spéculative ou une philosophie exacte? Trop de questions à se poser, mais ceci n’empêchera pas la science de vérifier les idées exprimées par la philosophie, ni la philosophie de soulever des questions auxquelles la science essaie de répondre.

  3. Hédi Boughanmi says:

    Hédi Boughanmi on 18/07/2011 at 9:38 pm
    je rappelle aussi que Marx n’est pas un philosophe mais un économiste et que J.P. Sartre n’est pas un philosophe mais un homme de lettres. Bien sûr, un philosophe est quelqu’un qui a des idées qui à leur tour ont une influence sur l’époque dans laquelle ils vivent. Ils acquièrent leur statut de philosophe indépendamment de leurs autres professions du moment qu’ils méditent sur l’existence de l’homme sur terre. Qu’est-ce qui distingue J.J.Rousseau de Voltaire? Pour moi, rien. Sauf que les gens pensent que ‘Le Traité sur le Pacte Social’ est une oeuvre philosophique et que ‘Candide’ est une oeuvre littéraire.
    Enfin, Freud a émis des hypothèses qui ont été adoptés et qui ont créé une science dérivée de la psychologie -en l’occurrence la psychanalyse. D’autres l’ont précédé ou venus après lui, mais seul lui est passé du statut médecin vers le statut philosophe (peut être malgré lui).
    je résume: Science-philosophie, philosophie-science, quelles sont les limites, où commence la science, où s’arrête la philosophie? Y’a-t-il une science spéculative ou une philosophie exacte? Trop de questions à se poser, mais ceci n’empêchera pas la science de vérifier les idées exprimées par la philosophie, ni la philosophie de soulever des questions auxquelles la science essaie de répondre.

    • Norbert CHERIF says:

      Mon cher Hedi. J’ai bien lu ton commentaire qui mamène à réagir sans tarder.Sache que la question de savoir qui est le philosophe suscite un faux débat. Qu’entends-tu du mot philosophe au sens strict et non metaphorique du terme?

  4. camel says:

    cool

  5. Maeva says:

    La science s’appuie sur des hypothèses objectives. Alors que la philosophie, n’est que subjectivité. La différence est peut-être minime, mais la démarcation entre la philosophie et la science est bien prononcée.
    La psychologie est une branche de la philosophie qui s’est démarqué par ses preuves scientifiques.
    La psychanalyse, est un domaine de la psychologie parmi tant d’autres (car elle est composée de plusieurs disciplines). Il n’y a donc pas de dérivée de la psychologie… Au jour d’aujourd’hui et heureusement, un psychanalyste est psychologue, même si beaucoup se font encore passer pour des psychothérapeutes, alors qu’ils n’ont que peu de formation…

    • norbert cherif says:

      La démarcation que tu crée entre l’objectivité de la science et la subjectivité de la philosophie m’apparentent assez primaire. Les connaissances actuelles nous persuadent de la grande relative des sciences ( la règle de la falsifiabilité dont parle Karl Popper). Toutes les vérités objectives de la science sont toujours fonction d’une relation du sujet actif avec l’objet. Je veux dire que toutes nos connaissances scientifiques sont toujours d’un certain point de vue de la subjectivité consciente. C’est pourquoi il est dit qu’en science toutes les vérités sont en conflit de s’enterrer les unes les autres. Pourtant, considérons un instant, une vérité philosophique: la vérité vous rendra libre.
      Que me dirais tu pour m’en disconvenir?

      • Anonymous says:

        Rien n’est une vérité absolue, les philosophes n’ont jamais pu répondre à la question : qu’est qu’une existence?

  6. mahamat hissein says:

    la fie d freud est basé sur l’inconscient

    • norbert cherif says:

      Toutes les philosophie sont basées sur un système. Freud parle de l’inconscient mais avec de nombreuses implications philosophiques: la liberté, la raison, la pensée, la vérité, le bonheur, le determinisme, la volonté et que sais-je encore? Pourquoi refuger de l’admettre en philosophie? Expliquez vous, s’il vous plait au lieu de vous arrêter sur de simple condamnation.

  7. Laurency says:

    Freud peux titré philosophe ds ces écrit, l’ambigûité c’est les aproches des mots

  8. AGBAKA Misbahou says:

    A mon avis je crois qu’il faut veritablement etudier la philosophie afin de pouvoir se prononcer sur la question.En ce qui me concerne,je reconnais que ceux qui estiment que Freud n’est pas philosophe sont peut etre des gens qui ‘ont jamais etudie la philosophie.Ceci etant,je pense que mon confrere Norbert cherif a raison de donner a Freud ce qualificatif de philosophe car le psychanaliste a trop manipule les consepts les plus sensibles de la philosophie.

  9. Anonymous says:

    Freud très grand psychanalyste et a la fois énorme philosophe car il était toujours dans une éternel remise en question qui le propre de la philo

  10. Vatin says:

    La religion est bien une sorte de delire collectif à partir du moment ou elle place l’origine de notre histoire en israel. Mais comme tout philosophe que savons nous de la vérité sinon qu’elle apparait évidente aussi bien à l’homme normal qu’au delirant?la science de freud est une philosophie de l’existence autant que la physique nucléaire à partir du moment ou elle défend une vérité. Ce n’est pas parceque 90% de la population croit en la science qu’elle est exacte. Elle est dite exacte car elle conforte le sentiment de vérité. Mais les hommes qui voient jésus ou mahomet dans la rue et qui peuplent nos hopitaux psychiatriques définissent une autre vérité car eux aussi existent et vivent.freud défend donc sa vérité sur le psychisme de l’homme et surtout en tant que medecin plaçant ses etudes en terme quantitatif plus que qualitatif comme tout medecin car il lui est imposé de soigner le plus grand nombre et non de s’arreter sur la vérité des uns ou des autres.
    On ne peut rien dire qui prouverait le contraire à quelqu’un qui croit en dieu sinon tenter de le convaincre

  11. Vatin says:

    La plupart des medecins dont freud s’interroge sur la vérité imposée par la science qui semble apporter un progres. Mais qu’attendons nous de la vie? D’etre heureux? D’avoir des experiences? D’apprendre?
    Les sciences définissent une vérité, la vérité de freud est de croire à un psychisme et d’en definir son contenu, d’autres medecins plus biochimistes vous diront que la psychanalyse et la psychiatrie récupèrent ce que la neurologie ne connait pas encore et que ces histoires de moi de surmoi et d’inconscient sont justement une interpretation delirante de ce que notre cerveau exprime.
    La science fait tomber bon nombre de croyance mais se trompe aussi regulierement au fil des siecles si bien que l’on peut toujours croire en freud ou en dieu.

  12. Berenger says:

    Facebook

  13. il ne s’est pas aligné à la vision des rationnalistes ,FREUD a remarqué plus près.C’est des attitudes humaines familières qu’il s’est inspiré pour affirmer l’existance de l’inconscient.Humble dans ces propos,il ne nie aucunement l’importance de la conscience sans le psychisme humain;Mais ce sont des corections lucides qu’il ajoute quant il parle de l’existence des tics,des rêves ,de l’oubli ,des lapsi…qui reflète même le quotidien de l’homme

  1. 22/05/2012

    […] Citations de Freud […]

  2. 14/10/2012

    […] “C’est la partie la plus obscure, la plus impénétrable de notre personnalité. [Lieu de] Chaos, marmite pleine d’émotions bouillonnantes. Il s’emplit d’énergie, à partir des pulsions, mais sans témoigner d’aucune organisation, d’aucune volonté générale; il tend seulement à satisfaire les besoins pulsionnels, en se conformant au principe de plaisir. Le ça ne connaît et ne supporte pas la contradiction. On y trouve aucun signe d’écoulement du temps” (phrases de Freud) […]

  3. 23/11/2012

    […] Citation de Freud sur la conscience : […]

  4. 22/03/2013

    […] psychanalyse et plus particulièrement chez Sigmund Freud, le narcissisme renvoie à la fixation excessive et amoureuse de […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *