Philosopher, c’est apprendre à mourir (Montaigne)

socrate philosophie

Montaigne, la philosophie et la mort :

Les Essais de Montaigne sont aujourd’hui très peu lus et étudiés. A tort, car il s’agit d’une des oeuvres les plus profondes de la philosophie occidentale.

Cette phrase sur la mort est vue comme un résumé de sa philosophie, perçue comme pessimiste, comme négative, comme le reflet d’une philosophie macabre. En réalité, Montaigne est le philosophe de la joie de vivre, celui qui porte l’amour de la vie et de la jouissance à son paroxysme.

Que signifie alors cette assertion : “Philosopher, c’est apprendre à mourir” ?

Montaigne nous enseigne que la finitude est une composante irréductible de la vie : chacun de nous est mortel. Mais cette expérience de l’inéluctabilité de la mort ne doit pas désespérer l’homme. La pensée de la mort doit, au contraire, disparaître du paysage de la conscience. Ne pas penser à la mort, autrement dit, parce qu’elle arrivera de toute façon.

Apprendre à mourir est la première étape. Une fois intégrée cette vérité, l’homme peut redevenir joyeux et libre.

Ainsi, philosopher revient à comprendre cette leçon : philosopher, c’est comprendre et accepter la mort et ne plus y penser. Le philosophe est celui qui convertit son regard sur la mort en la considérant comme un impensé. La pensée de la mort ne viendra qu’au moment fatal :

Nous troublons la vie par le souci de la mort. Je ne vis jamais un paysan de mes voisins réfléchir pour savoir dans quelle attitude et avec quelle assurance il passerait cette heure dernière. La Nature lui apprend à ne songer à la mort que lorsqu’il est en train de mourir

Et Montaigne de conclure qu’au fond la sagesse consiste à jouir de soi :

C’est une perfection absolue et pour ainsi dire divine que de savoir jouir de son être” (une des plus importantes citation de philosophie)

Loin d’une philosophie pessimiste, Montaigne défend un épicurisme qui sauve l’homme du désespoir.

4 Comments

  • js tres contant d lire cete page js etudiant en philosophie a la faculte saint pierre canisius de kimwenza ,j,ai un grand ouci d,aprofondir ma connaisence sur le phedon de platon et ur montegne en faisant de recherche sur la phrase ,, philosopher c,est apprendre a mourir

  • ” Philosopher c’est apprendre à mourir” sujet très intéressant. Je suis content de lire cette page

  • C`est une citation plus intelligente qu`il n`y paraît car elle me fait penser à une autre de lui-même : “ La pensée vit par la question et meurt par la réponse “ . . . ce qui signifie que la recherche inductive supplante par son originalité la trouvaille déductive . Pourquoi ce mot de trouvaille ? Parce que en déduisant on ne fait que se diriger vers un cul-de-sac où il n`y a qu`une seule réponse en principe et si celle-ci échoue alors on est coincé car nul part où diriger nos petites cellules grises tandis qu`avec l`induction on a affaire à un arbre et ses branches qui mènent à plein de point de vue donc le cul-de-sac est repoussé vers des confins ! Cela explique , enfin , que la vraie science est la Recherche tandis que la fausse science est l`application des réponses trouvées par la Recherche ou si vous préférez , ceux qui font de la Recherche sont des scientifiques tandis que ceux qui appliquent leurs réponses sont des savants ( Du mot SAVOIR ) . Donc un savant n`est pas un scientifique bien qu`il se présente comme tel .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.