Les Philosophes italiens

L’Italie, depuis l’Antiquité jusqu’aux temps modernes, en passant par la Renaissance, a produit des penseurs très influents. Bien sûr, tout le monde peut citer Machiavel ou Thomas d’Aquin, mais saviez-vous qu’Epictète ou Sénéque étaient italiens ?

Voici donc une liste des philosophes transalpins influents et une brève description de leurs travaux.

Antiquité

Cicéron (-106 / -43)

Orateur le plus célèbre de l’Antiquité, Cicéron a été le premier à rédiger des ouvrages de philosophie en latin (et non plus en grec qui était l’usage). Il s’est intéressé à la politique (comment gouverner ?), à la logique (qu’est-ce que le vrai ?), à la morale (comment vivre ?), à la nature (sommes-nous déterminés par la nature) et peut être rattaché à l’école dite de la Nouvelle Académie dont le but était de refonder la philosophie en dépassant à la fois l’épicurisme et le stoïcisme.

 

Lucrèce (-98 / -55)

Zélateur de l’épicurisme, dont il souhait populariser la pensée auprès des Romains, l’ouvrage majeur de Lucrèce est son immense poème De la Nature dans lequel il retrace l’histoire de l’humanité. Etonnament moderne, Lucrèce rejette la superstition, défendant la liberté humaine face aux Dieux. Comme Epicure, il affirme que la mort est neutre, ne constituant ni un bien, ni un mal. Après 15 siècles de mise au rebut par l’Eglise Catholique, c’est Montaigne qui fera redécouvrir cette pensée à la Renaissance.

Sénèque

Sénèque est l’un des plus éminents stoïcien : sa philosophie porte sur les moyens d’atteindre la sagesse et le bonheur. Son ouvrage La Vie Heureuse (ironique, puisqu’il s’est suicidé) constitue ainsi une sorte de manuel du bonheur dans lequel il s’oppose à Cicéron.

 


Épictète 

Epictète (né en Turquie et émigré en italie la majeure partie de sa vie) est sans doute le plus éminent des stoïciens. Esclave puis affranchi, son Manuel apprend aux hommes à se détacher des contingences, à se réfugier dans la citadelle intérieure qu’est l’âme, afin de rendre cette dernière étanche aux vicissicitudes du monde. Ainsi, Epictuète distingue les choses dépendantes de nous et celles indépendantes de nous, nous invitant à accepter les secondes comme faisant partie d’un destin sur lequel nous n’avons pas prise.

Marc Aurèle (121 – 180)

Marc Aurème est empereur romain de l’école stoïcienne. Connu pour sa rectitude en matière de morale, ce “philosophe roi” a fortement influencé les éthiciens et moralistes (Bossuet, Montaigne et Pascal en particuliuer). Il n’a légué qu’un seul ouvrage, ses Pensées pour moi-même, dans lequel il prône une acceptation de la mort et révèle la précarité de la condition humaine.

 

Moyen-Age

Thomas d’Aquin

Thomas d’Aquin est plus souvent connu comme théologien que philosophe, vu que le thomisme est devenue la doctrine du Vatican. Sa Somme théologique, ouvrage imposant, vise à réconcilier la foi et la raison, notamment en synthétisant la philosophie d’Aristote et les écrits de la Révélation.

Renaissance

Machiavel

Machiavel est l’un des trésors intellectuels de l’Italie. A la fois historien, conseiller politique et politologue, son Prince a fondé la science politique telle qu’on la connaît, c’est-à-dire une discipline visant à décrire les systèmes politiques, et non plus à seulement les prescrire. Sa philosophie politique est double : pratique, au sens où il fournit un guide de l’exercice du pouvoir, et pessimiste, dans la mesure où Machiavel voit les hommes tels qu’ils sont, imparfaits, et non tels qu’ils devraient être. Ainsi, Machiavel a sorti la philosophie politique de ses bibliothèques pour la mettre en face, voire au milieu, du réel.

Pic de la Mirandole (1463 – 1494)

Penseur florentin, comme Machiavel, son intention consiste à synthétiser les grands courants de pensée de son époque, à savoir le platonisme, la scolastique et l’aristotélisme.

 

 


Vico

Vico, professeur à Naples, est l’un des premiers philosophes de l’histoire, avant Kant Hegel ou encore Marx. Sa philosophie des 3 âges (âges des dieux, des héros puis des hommes) donne un “sens” à l’histoire et explique ses dynamiques.

Il a également laissé une forte critique de la philosophie de Descartes, à qui il reprochait de vouloir fondé la sagesse, ce qui est impossible via le doute hyperbolique.

 

Lumières

De Maistre (1753-1821)

Penseur contre-revolutionnaire. De Maistre plaide pour le rétablissement de la monarchie héréditaire, qu’il considérait comme une institution divinement justifiée, et pour l’autorité indirecte du pape sur les questions temporelles.

 

 

Contemporains

Abbagnano

Sa “philosophie du possible” reprochait aux autres existentialistes soit de nier la liberté humaine, soit de l’exagérer. Abbagnano a développé une approche plus naturaliste et scientifique de la philosophie, autour du mouvement des Néo-Lumières.

 

 

Agamben

Disciple de Michel Foucault dont il place le concept de biopolitique au coeur de sa pensée, Agamben déconstruit le pouvoir (l’état d’exception, le rapport entre droit et pouvoir) dans une trilogie nommée “Homo Sacer”.

 

 

Pour aller plus loin :
Il Principe – Riassunto
Giovanni, Pico della Mirandola
Codici promo Eurobet
Abbagnano