Le déterminisme

déterminisme

Le Déterminisme en philosophie

A l’époque contemporaine, le déterminisme absolu et universel a été remis en question : il est impossible, en effet, au niveau des particules atomiques, de faire une prévision rigoureuse.

Du latin, determinare, le sens propre de déterminisme est celui de « marquer les limites », « borner ».

Son sens scientifique le laisse envisager comme l’ensemble des conditions nécessaires qu’un phénomène donné se produise. Plus largement maintenant, le déterminisme s’entend comme une doctrine, une conception selon lesquelles, certaines conditions étant données et connues, les faits qui s’ensuivront sont prévisibles avec précision.

La question du déterminisme est une question majeure de l’épistémologie (philosophie des sciences), mais aussi de la métaphysique classique (cf. exemple de la pierre chez Spinoza)

Son sens métaphysique rapporte la notion à une doctrine philosophique posant que la nécessité règne dans l’univers.

Définitions de Philosophes (Popper/Bachelard)

- De Broglie :

« La définition du déterminisme par la prévisibilité rigoureuse des phénomènes paraît la seule que le physicien puisse accepter, parce qu’elle est la seule qui soit réellement vérifiable. »

Popper :

« Je désigne par déterminisme scientifique, la doctrine selon laquelle la structure du monde est telle que tout évènement peut être rationnellement prédit, au degré de précision voulu, à condition qu’une description suffisamment précise des évènements passés, ainsi que toutes les lois de la nature, nous soient données. »

- Bachelard :

« Le déterminisme est une notion qui signe la prise humaine sur la nature. » (Voir la philosophie de Bachelard)

- Spinoza :

“Les hommes se trompent quand ils se croient libres ; cette opinion consiste en cela seul qu’ils sont conscients de leurs actions et ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés”

- Sartre :

“L’homme qui se croit déterminé se masque sa responsabilité”

- Valéry :

“Le “déterminisme” est la seule manière de se représenter le monde. Et l’indéterminisme, la seule manière d’y exister”

You may also like...

1 Response

  1. 08/03/2013

    [...] fatalisme se distingue du déterminisme, lequel porte sur les évènements de la nature, selon un point de vue scientifique. Spinoza, en [...]

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>