Author: philocours

0

Anna Gaskell : des contes de féé à l’acide

Des contes de fées revus à l’acide, telle pourrait être qualifiée l’œuvre d’Anna Gaskell comme un entre-deux permanant entre le conte féerique et l’inquiétante histoire mortifère, entre le ludique enfantin et la fausse innocence assassine. L’entre-deux comme suspension dans l’indétermination, dans l’indécision, comme un positionnement esthétique, intellectuel, sexuel absolument impossible à maintenir....

0

De la solitude à la contemplation

Alors que nous vivons dans un monde où la vitesse est devenue la norme, la contemplation – et son lot d’admiration – semble de plus en plus difficile à atteindre. La solitude apparaît alors comme une main tendue vers cet au-delà. Trois livres grand public indispensables à celles et ceux qui s’interrogent...

0

La Philosophie de François Jullien

Deux ouvrages publiés la même année chez Grasset, une pensée originale et percutante, deux raisons suffisantes pour proposer un retour sur la pensée du sinologue et philosophe français François Jullien. Dé-coïncidence François Jullien explore avec Dé-coïncidence un sujet qui suscite bien des débats en philosophie et en psychanalyse. Et le philosophe a...

0

La philosophie de la main invisible (Adam Smith)

« C’est la main invisible du marché ! ». La célèbre métaphore d’Adam Smith est souvent caricaturée comme l’argument principal des thuriféraires du marché et du laisser-faire. Dans cette perspective, elle serait la justification mythologique sommaire du développement sans frein des inégalités, juste puisque chacun serait libre, et bénéfique dans la mesure où il conduirait,...

0

L’héritage, entre pesanteur et projection

<« Les vices d’autrefois sont devenus les mœurs d’aujourd’hui » affirme Sénèque dans ses Lettres à Lucilius (64). Le philosophe revenait à un autrefois, à un passé afin de démontrer que le présent se et s’est construit contre le passé, niant ses valeurs en lui préférant ses vices. Il y questionnait, déjà, la...

0

Le déterminisme de Spinoza : éthique de vie pour un Homme plus fort ?

Baruch Spinoza (1632 – 1677), philosophe hollandais célèbre pour avoir été excommunié de la communauté juive en raison de la définition qu’il donnait à Dieu. Considéré comme le précurseur de la philosophie moderne, il réfute l’existence du libre-arbitre et stipule que la Nature et Dieu ne font qu’un. L’illusion du libre-arbitre influencera...

0

De la science comme expérience de l’absurde

Introduction « Ce monde en lui-même n’est pas raisonnable, c’est tout ce qu’on peut en dire. Mais ce qui est absurde, c’est la confrontation de cet irrationnel et de ce désir éperdu de clarté dont l’appel résonne au plus profond de l’homme »1. Un demi-siècle après la publication du Mythe de Sisyphe d’Albert Camus,...

0

[Critique] Un bonheur sans mesure (Laurence Devillairs)

Laurence Devillairs vient rabattre les cartes de la pensée du bonheur en implorant ses lecteurs de ne plus s’arrêter à leurs petits bonheurs. Elle fait le réquisitoire des tenants du bonheur simple pour mieux amener son éloge d’un bonheur incommensurable. Voici trois raisons de lire cet essai. Pour en finir avec le(s)...

0

Miossec, une philosophie en musique

Le chanteur et parolier brestois écume les studios depuis plus de vingt ans, avec un sens de la formule et un regard acérés, parfois bienveillant, souvent désabusé, mais toujours lucide sur la société moderne et la difficile quête du bonheur.

ENGAGEMENT 0

[Revue] L’Engagement, ni militant, ni syndical, ni partisan (G. Plaisance)

Dans cet ouvrage, Guillaume Plaisance, jeune auteur étudiant à Sciences-Po Bordeaux, tente de renouveller un thème fort de la science politique traditionnelle : l’engagement. Il pose le constat de la fin des engagements traditionnels, celui des partis, des syndicats et autres structures “lourdes”, au profit des structures plus légères (associatif, numérique), reflet...

0

Djihadisme et Populisme, même combat ?

Haine et violence. Djihadisme et populisme. Les nouveaux maux contemporains sont presque contenus dans ces quatre mots. Sans doute est-ce bien là le problème, que le Mal se concentre, se polarise, se cristallise autour de ces idéologies. En tant que savoir de ceux qui n’en ont pas, l’idéologie ravage nos pays. Une...