Epistémologie et Philosophie des Sciences

L’épistémologie, du grec épistémé, qui signifie savoir, est l’étude des méthodes de connaissance qui sont pratiquées dans les sciences.

Cette discipline de la philosophie cherche à répondre aux questions suivantes ;

  • 1. Que puis-je connaître ? (limites de la connaissance)
  • 2. D’où viennent les connaissances ? Des sens ou de la raison ?
  • 3. Nos connaissances sont-elles valides ?

Kant, dans la Critique de la Raison Pure (versant idéaliste) et Hume (version empiriste) et Hermann Cohen, de la l’école de Marburg, ont inauguré l’épistémologie moderne en dégageant les principes et les méthodes de la physique de Newton.

La théorie des sciences a été complétée par :

  • Enrst Cassirer dans Problèmes de la Connaissance dans la philosophie
  • Léon Brunschvicg dans les Etapes de la philosophie mathématique
  • Jean Vuillemin dans la Philosophie de l’Algèbre
  • Bachelard dans le Nouvel Esprit Scientitique

Ce dernier notamment montre que la pensée rationnelle, l’effort de systématisation précédent le contact avec l’expérience, mais que l’expérience fait toujours éclater toutes nos systématisations rationnelles.

L’épistémologie nous permet de distinguer deux formes fondamentales de connaissances :

  • les connaissances sensualistes, quand à leur origine, ou empiristes quand à leur méthode
  • celles qui sont rationalistes, idéalistes ou intellectualistes

Le scientisme, qui pose que la science peut tout nous faire connaître, cherche quand à lui à réduire la philosophie à l’épistémologie. A l’inverse, le scepticisme pose que l’on ne peut rien connaître.

You may also like...

1 Response

  1. souleymane Bah says:

    Vraiment j adore la philosophie car elle nous prépare à la mort

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *