L’amour : Définition Philosophique


[Téléchargez l'application La-Philosophie sur Google Play]


Amour philosophie

Depuis l’Antiquité, l’Amour occupe les philosophes. C’est grâce à Platon, grâce à son Banquet, que la question a acquis ses lettres de noblesse. L’amour, au sens général, est un élan du coeur qui nous porte vers un être. On peut même parler d’une philosophie de l’amour (comme on parle de la philosophie du vivant ou de la connaissance).

La Philosophie de l’amour est le domaine de la philosophie sociale et l’éthique qui tente d’expliquer la nature de l’amour. L’enquête philosophique de l’amour cherche à distinguer les différentes sortes d’amour; ;se demande si et comment l’amour est / peut être justifié; interroge  la valeur de l’amour ainsi que les rapports entre aimés.

Définitions générales de l’amour :

Latin : amor : affection, vif désir

Philosophie, Psychologie : inclination vers une personne ou même un objet considéré comme bon

Morale : tendance opposée à l’égoïsme

Définitions particulières sur l’amour :

Platon : “Toute aspiration en général vers les choses bonnes et vers le bonheur, voilà l’Amour”

Tolstoï : “L’amour a toujours pour base le renoncement au bien individuel”

Descartes : “L”amour est une passion qui peut naître en nous sans que nous apercevions en aucune manière si l’objet qui en est la cause est bon ou mauvais”

Spinoza : “L’amour n’est autre chose qu’une Joie accompagnée d’une cause extérieure”

Schopenhauer : “L’amour est un piège tendu à l’individu pour perpétuer l’espèce”

 

 

Pour aller plus loin sur la philosophie de l’amour :

L’amour platonique

Eloge de l’Amour de Badiou

 

14 Responses

  1. Amarok Freeland says:

    Bonjour,

    Je me suis permis de vous emprunter cette photo pour illustrer un petit texte que j’ai écrit et publié dans : ” LES CRIS DE L’Âme ” dans mon blog.
    Bien cordialement.

  2. Anonymous says:

    Le vrai amour n’est autre que la rencontre avec son âme soeur

  3. JOUSSE Dominique says:

    L’état amoureux :

    Comment définir l’état amoureux ?

    On peut aimer pour diverses raisons : parce que l’on est attiré par la personnalité d’une femme ou d’un homme, par sa beauté, par ses charmes ; toutefois, il ne s’agit là que d’une manière de flatter son égo, pour se faire plaisir, en quelque sorte.

    D’autres ont besoin de séduire, pour se croire aimés. Mais ce genre d’amour n’est pas naturel.

    Aimer, c’est rendre l’autre heureux, c’est donner sans attendre en retour. Ce n’est pas combler des manques.

    Être aimé, c’est recevoir ce que l’autre peut vous donner, ce n’est pas prendre à l’autre.

    L’émergence du sentiment amoureux peut être assimilé à une croyance religieuse : vécu comme un don. Or, pour certains, c’est une recherche.

    Selon quels critères s’effectue cette recherche et quels en sont les motifs ?

    S’appartenir :

    Se donner l’un à l’autre est la concrétisation de l’amour.

    Ce sentiment n’est pas à confondre avec la possession. Se donner n’est pas prendre. C’est un besoin, un constat. S’appartenir provient d’un besoin de fusion, une nécessité d’avoir avec soi, presque en soi, la personne qui permet à notre amour de s’exprimer d’une manière permanente et constante.

    Cette situation élimine l’attitude de recherche qui caractérise le manque ou l’incomplétude amoureux puisque les sentiments sont comblés.

    Cependant, elle nécessite certaines conditions, notamment pour en garantir la permanence et la pérennité.

    Se donner à l’autre sans retenue – et sans remise en question de ce don – ne peut être réalisé que sur un état de confiance absolue, qui se caractérise par la sécurité du lien d’union. Je ne parle pas ici de contrat ou d’engagement, qu’il soit religieux ou civil, mais d’un lien “vécu” comme nécessaire avec l’autre et qui sera ressenti comme incluant soi en retour.

    L’engagement, lui, inclut en arrière plan, un doute.

  4. elisa says:

    Merci Dominique.

  5. joseph says:

    Je veux le resume de lamour et les definition plus les exemples

  6. This is really attention-grabbing, You’re an excessively professional blogger. I have joined your feed and look forward to seeking more of your magnificent post. Additionally, I’ve shared your site in my social networks|

  7. erre says:

    de qui est cette sculpture?
    , un minimum quand on parle d’am our ( notre )
    je crois les avoir croisés au
    Pere Lachaise ….

  8. Scott ntumba says:

    Merci Dominique……
    C’est vraiment autantique…

  9. Sylvain Foulquier says:

    Aucun philosophe n’a jamais écrit quoi que ce soit de profond sur l’amour, et les pitoyables définitions citées plus haut en sont la parfaite et consternante illustration.
    Seuls les grands poètes, les grands romanciers et les grands dramaturges peuvent traiter un tel sujet sans se casser les dents : Shakespeare est supérieur à Descartes, Baudelaire est supérieur à Nietzsche et Proust ou André Breton sont supérieurs à Freud ou à Sartre.

  10. huguessamuel1970 says:

    Pour moi l’amour est un don de soi à autrui.

  11. ANDRE YON TOUCK says:

    l’amour est une colline oui une longue colline que l’on monte en souriant et descend en pleurant

  12. Bognide Francis says:

    l’amour est invisible à l’œil nul.

  1. 21/12/2012

    […] “Amour, amour quand tu nous tiens, on peut bien dire : Adieu […]

Leave a Reply

Your email address will not be published.