Citations du Fight Club

citations fight club

Phrases marquantes du film Fight Club

Le film philosophique Fight Club, sorti en 1999 et réalisé par David Fincher, est tiré d’un roman éponyme. Ses thèmes sont, au regard du format très hollywoodien du film, très riches à plusieurs égards : identité, travail, violence, absence de possible existentiel, révolution, société de consommation, qui n’est pas sans rappeler certaines pages du sociologue Baudrillard.

Si certaines assertions du film sont peu philosophiques dans leur forme, leur contenu est très intéressant. Voici donc notre sélection des citations philosophiques de Fight Club :

Citations sur le travail :

- Vous n’êtes pas votre travail, vous n’êtes pas votre compte en banque, vous n’êtes pas votre voiture, vous n’êtes pas votre portefeuille, ni votre putain de treillis, vous êtes la merde de ce monde prête à servir à tout.

- Je vois une génération entière qui travaille à des pompes à essences, qui fait le service dans des restos, qui est esclave d’un petit chef dans un bureau. La pub nous fait courir après des voitures et des fringues, on fait des boulots qu’on déteste pour se payer des merdes qui nous servent à rien. On est les enfants oubliés de l’histoire mes amis, on n’a pas de but ni de vraie place ; on n’a pas de grande guerre, pas de grande dépression. Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c’est nos vies. La télévision nous a appris à croire qu’un jour on serait tous des millionnaires, des dieux du cinéma ou des rock stars, mais c’est FAUX.

Citations sur l’existence :

- Félicitations tu vas bientôt toucher le fond, c’est bien.

- Et alors il s’est passé quelques choses, je me suis laissé aller, dans un total oubli de moi même envahi par la nuit le silence et la plénitude. J’avais trouvé la liberté. Perdre tout espoir, c’était cela la liberté.

- C’est seulement quand on a tout perdu qu’on est libre de faire tout ce qu’on veut.

Citations sur la société de consommation :

- Si vous lisez ceci, alors cet avertissement est pour vous. Chaque mot que vous lisez de ce texte inutile est une autre seconde perdue dans votre vie. N’avez-vous rien d’autre à faire ? Votre vie est-elle si vide que, honnêtement, vous ne puissiez penser à une meilleure manière de passer ces moments ? Ou êtes-vous si impressionné par l’autorité que vous donnez votre respect et vouez votre foi à tous ceux qui s’en réclament ? Lisez-vous tout ce que vous êtes supposés lire ? Pensez-vous tout ce que vous êtes supposés penser ? Achetez-vous ce que l’on vous dit d’acheter ? Sortez de votre appartement. Allez à la rencontre du sexe opposé. Arrêtez le shopping excessif et la masturbation. Quittez votre travail. Commencez à vous battre. Prouvez que vous êtes en vie. Si vous ne revendiquez pas votre humanité, vous deviendrez une statistique. Vous êtes prévenu…

- Les choses qu’on possède finissent par nous posséder.

- C’était de toute beauté. Nous revendions à des femmes riches la graisse qui provenait de leurs fesses.

- Dans le temps, on lisait les revues porno. Maintenant, c’était les catalogues de mobilier.

Citations sur l’identité :

- C’est toi qui m’a crée. Ce n’est pas moi qui ai créé un pauvre looser pour me sentir mieux dans ma peau.

- Comment tu peux te connaître si tu t’es jamais battu ?

Citations sur le réel :

- Avec l’insomnie, plus rien n’est réel ! Tout devient lointain. Tout est une copie, d’une copie, d’une copie…

Citations sur l’intersubjectivité :

- Pourquoi toi tu le fais ? Je sais pas. Quand les gens croient qu’on est mourant, ils écoutent vraiment ce que l’on dit au lieu de d’attendre que ce soit leur tour de parler.

- ll y a un adage qui dit qu’on fait du mal à ceux qu’on aime : mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal.

Citations sur la religion :

- Tu dois admettre qu’il est possible que dieu ne t’aime pas du tout.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>