Citations de Thomas More (L’Utopie)


[Téléchargez l'application La-Philosophie sur Google Play]


St Thomas More
Philosophe anglais, Thomas More est un penseur politique majeur. Éminent personnage politique, il conseilla le roi Henri VIII puis fut emprisonné et exécuté par ce même roi. Son Utopie décrit un monde humaniste idéal, dans lequel règnent la liberté et la concorde entre les sujets et leur Souverain et entre les sujets eux-mêmes. Bien qu’Utopie signifie “nulle part”, cela ne signifie pas que son projet philosophique se réalise jamais. Au contraire, le projet de More est très pragmatique. More a simplement utilisé la métaphore pour rendre son propos moins agressif, comme le fera plus tard Voltaire dans ses Contes philosophiques ou Montesquieu dans les Lettres. Et à l’instar du Prince de Machiavel, son ouvrage est un guide de conseils concrets à l’usage des Princes (notamment Henri VIII), pour apaiser les relations entre États.

Il a exercé une grande influence sur Kant (Projet de paix perpétuelle) ou encore l’abbé de Saint-Pierre.

Toutes les citations suivantes de Thomas More sont tirées de l’Utopie.

Thomas More, la paix et la guerre :

– “les Princes regardent comme un mal l’introduction des traités parmi les peuples, quand même ceux-ci les observeraient religieusement. Cet usage habitue les hommes à se croire mutuellement ennemis, nés pour une guerre éternelle et pour s’entredétruire légitimement, en l’absence d’un traité de paix ; comme s’il n’y avait plus société de nature entre deux nations, parce qu’une colline ou qu’un ruisseau les sépare”

– “Les Utopiens ont la guerre en abomination, comme une chose brutalement animale, et que l’homme néanmoins commet plus fréquemment qu’aucune espèce de bête féroce”

– “Au-dedans d’Utopie, tous les germes d’ambition, de faction, sont extirpés avec tous les autres vices. Dès lors, l’État ne craint pas les discordes civiles qui ont renversé la puissance et la fortune de tant de cités. L’union des citoyens étant ainsi fortement consolidée à l’intérieur, l’excellence et l’énergie des institutions défendent la république contre les dangers du dehors. L’envie de tous les rois voisins serait impuissante à ébranler ou à troubler l’empire”

Thomas More et l’exercice du pouvoir :

– “Sire, profitez de la paix qu’un heureux hasard vous donne ; cultivez le royaume de vos pères, faites-y fleurir le bonheur, la richesse et la force ; aimez vos sujets, et que leur amour fasse votre joie ; vivez en père au milieu d’eux, et ne commandez jamais en despote ; laissez là les autres royaumes, celui qui vous est échu en héritage est assez grand pour vous”

– “Les princes ne songent qu’à la guerre (art qui m’est inconnu et que je n’ai aucune envie de connaître). Ils négligent les arts bienfaisants de la paix. S’agit-il de conquérir de nouveaux royaumes, tout moyen leur est bon ; le sacré et le profane, le crime et le sang ne les arrêtent pas”

– “La philosophie n’a pas accès à la cour des princes”

– “Le pilote ne quitte pas son navire, devant la tempête, parce qu’il ne peut maîtriser le vent”

– “Quand les sages voient la foule répandue dans les rues et sur les places, pendant une longue et forte pluie, ils crient à cette multitude insensée de rentrer au logis, pour se mettre à couvert. Et, si leur voix n’est pas entendue, ils ne descendent pas dans la rue pour se mouiller inutilement avec tout le monde ; ils restent chez eux, et se contentent d’être seuls à l’abri, puisqu’ils ne peuvent guérir la folie des autres”

3 Responses

  1. xyero says:

    être philosophe ne dit pas que t’restera sur la même place en pensant mais plutôt réagir en philosophie.c’est garçon légal jays

  2. Rosy says:

    comment utiliser les courants philosophiques

Leave a Reply