Phedon de Platon


[Téléchargez l'application La-Philosophie sur Google Play]


mort de socrate

Le Phédon de Platon, un dialogue de synthèse de la pensée socratique

Le Phédon, dialogue de Platon, présente deux avantages pour les lecteurs : premièrement, c’est l’un des textes les plus abordables de la philosophie platonicienne, deuxièmement son thème, la mort de Socrate, permet à Platon de présenter les grands lignes de la pensée du maître socratique. Le cadre de ce dialogue est la prison dans laquelle est confinée Socrate après sa condamnation à mort. Son procès pour corruption de la jeunesse l’a en effet condamné à boire la cigüe, un poison mortel.

Résumé du Phédon de Platon :

Un certain nombre d’amis de Socrate se recueillent dans sa cellule, y compris son vieil ami Criton et deux philosophes pythagoriciens, Simmias et Cébès. Socrate commence, comme à son habitude, le récit en affirmant que le suicide est mauvais, car un vrai philosophe doit attendre la mort et non la provoquer. L’âme est immortelle, et le philosophe a passé sa vie à la former, de telle sorte qu’elle se détache des besoins du corps. La thèse de l’immortalité de l’âme est posée en quatre points :

L’Argument des Opposés :

Tout vient de son contraire. Par exemple, un grand homme ne devient grand que parce qu’il était petit avant. De même, la mort n’existe que pour ce qui est vivant, et vice versa. Cela implique un cycle perpétuel de la vie et la mort.

La théorie de la réminiscence :

Le second point est la théorie de la mémoire. Cette théorie suggère que tout apprentissage est une question de ressouvenir. Selon Socrate, l’homme oublie ses connaissances, mais la maieutique, méthode de questionnement adopté par Socrate, peut rappeler à l’âme ses connaissances enfouies.

L’argument de l’immatérialité :

Socrate établit une distinction entre les choses qui sont immatérielles, invisibles et immortelles, et celles qui sont matérielles, visibles et périssables. Le corps est du second type, tandis que l’âme est de la première espèce. Par conséquent, l’âme est immortelle et survit à la mort du corps.

La théorie des Formes et de la participation :

Derrière les apparences du monde existent, selon Socrate, les causes de ces apparences (autrement dit les Formes), lesquelles sont immuables et intelligibles. Toutes les choses apparentes possèdent leurs qualités à travers leur participation aux formes. La forme, ou l’Idée de vie, est une propriété essentielle de l’âme, donc il est inconcevable de penser que l’âme puisse être autre chose que vivante.

Conclusion sur Le Phédon :

Morale, métaphysique et épistémologie : le dialogue du phédon aborde frontalement ces domaines de réflexion. L’une des thèses les plus fortes du socratisme y est affirmée : celle de l’immortalité de l’âme.

 

1 Response

  1. Adopo says:

    J’aimerai recevoir les informations philosophiques pour mon apprentissage

Leave a Reply