Esse est Percipi Aut Percipere (Berkeley)

La phrase “Esse est percipi aut percipere” signifie “Etre, c’est être perçu ou percevoir”.

Cette locution latine renvoie à l’idéalisme subjectif de George Berkeley, philosophe britannique du XVIIIè siècle. Selon lui, toute la réalisé se ramène aux monde des apparences que nous en avons.

Ce subjectivisme, ou immatérialisme, ou encore idéalisme empirique, qui se réclame du simple bon sens, a profondément troublé Kant, fondant sa Critique de la Raison Pure, dans la mesure où le bon sens nous enseigne à la fois que le monde a une réalité extérieure, mais qu’il est extrêmement difficile de le prouver. Pour Kant, cette conception relève d’un idéalisme dogmatique, auquel il oppose son propre idéalisme transcendantal.

You may also like...

1 Response

  1. 03/10/2012

    […] a énoncé le principe de l’idéalisme absolu : “Etre, c’est être perçu” (esse est percipi). Ce courant philosophique constitue l’une des deux réponses […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *