L’insociable sociabilité chez Kant

Dans Idée d’une histoire universelle d’un point de vue cosmopolitique, Kant donne une explication de sa théorie de l’insociable sociabilité des hommes.

En cela, Kant affirme que l’homme a une nature conflictuelle dans sa relation à la société :

– Nous portons en nous une sociabilité, un penchant à entrer en société. « L’homme a une inclination à s’associer, parce que dans un tel état il se sent plus qu’homme, c’est à dire qu’il sent le développement de ses dispositions naturelles ».

– Mais l’homme porte aussi en lui une tendance inverse, un penchant à se séparer, « il trouve en même temps en lui-même l’insociabilité qui fait qu’il veut tout régler à sa guise et il s’attend surtout à provoquer une opposition des autres ».

Schopenhauer reprendra à son compte cette thèse dans la métaphore des porcs épics.

You may also like...

1 Response

  1. 09/10/2012

    […] du rapport social et de la nature social/insociale de l’homme, dans la continuité de l’insociable sociabilité chez Kant […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *