Débouchés en philosophie

Les étudiants en philosophie, souvent réduits à être les parents pauvres de la formation universitaire en sciences humaines, sortent souvent de la fac de philo ne sachant pas trop quoi faire. En réalité, ils ne sont pas si démunis face au marché du travail. Voici donc un panorama des métiers à considérer. Vous constaterez que les débouchés sont l’infini des possibles après un cursus de philo :

Vos atouts après la philosophie :

La philosophie développe un bon nombre de qualités recherchées par les employeurs et le marché du travail en général. Sachez valoriser ce que vos études vous ont apportées :

  • l’esprit analytique
  • le sens de la synthèse
  • l’aisance face aux situations complexes
  • une bonne écriture
  • la rigueur intellectuelle
  • le sens de l’effort (ceux qui ont lu, un jour, Hegel ou Heidegger, sauront ce que cela signifie…)

Débouchés et métiers possibles :

La palette de métiers envisageables, auxquels on ne pense pas forcément, est très longue :

  • Métiers de l’écriture : journalisme, traduction, interprétariat, …
  • Métiers du conseil : consultant, coach, …
  • Métiers de la fonction publique : professeur, attaché territorial, …
  • Métiers de la communication : relations publiques, communication de crise, lobbyiste, …
  • Métiers de la finance : analyste, statistique, …

Conseils pour la recherche d’emploi : Oublier la philosophie

  • complétez votre cursus théorique par une formation professionnalisante
  • dans vos CV et lettres de motivation, ne rentrez pas dans les détails de votre cursus (n’indiquez que le dernier diplôme obtenu), ni que vous avez passé/échoué les concours de la fonction publique comme le CAPES ou l’agrégation.
  • indiquez vos mentions le cas échéant

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment moderation is enabled. Your comment may take some time to appear.