Louis Dumont, la hiérarchie et les castes

L’anthropologue Louis Dumont  (1911-1998) est l’auteur de nombreux travaux  consacrés au système des castes en Inde.  Remarquant dans l’introduction de l’ouvrage dont nous présentons ici un extrait  que l’anthropologie fait la preuve, par sa compréhension des cultures les plus différentes, de l’unité de l’humanité,  il observe  ici que les castes nous enseignent la pertinence d’un principe social fondamental dont nous, les « modernes »,  avons pris le contrepied. Il s’agit de la hiérarchie:

«  On n’est pas surpris de constater que nos contemporains, valorisant l’égalité, ne trouvent guère à lui opposer que l’inégalité. Même chez les sociologues et les philosophes, si le mot « hiérarchie» est prononcé, il semble que ce soit à contrecoeur et du bout des lèvres, comme correspondant aux inégalités inévitables ou résiduelles des aptitudes et des fonctions ou à la chaîne de commandement que suppose toute organisation artificielle d’activités multiples : «hiérarchie de pouvoir » par conséquent[1].

(…)

Du côté de la sociologie, au milieu de tant de platitudes  sur la « stratification sociale», c’est un grand mérite du sociologue Talcott Parsons[2] d’avoir mis en lumière la rationalité universelle de la hiérarchie.

(…)

L’homme  ne fait pas que penser, il agit. Il n’a pas seulement des idées, mais des valeurs. Adopter une valeur, c’est hiérarchiser, et un certain consensus sur les valeurs, une certaine hiérarchie des idées, des choses et des gens est indispensable à la vie sociale. Cela est tout à fait indépendant des inégalités naturelles ou de la répartition du pouvoir. Sans doute, dans la plupart des cas,  la  hiérarchie s’identifiera en quelque façon au pouvoir, mais le cas indien nous apprend qu’il n’y a là nulle nécessité. De plus, il est compréhensible et naturel que la hiérarchie englobe les agents sociaux, les catégories sociales. Par rapport à ces exigences plus ou moins nécessaires de la vie sociale, l’idéal égalitaire – même si on  le juge supérieur – est artificiel. Il représente une exigence humaine qui correspond du reste au choix  de certaines fins, une négation volontaire dans un domaine restreint d’un phénomène universel. Pas plus que pour Tocqueville, il ne s’agit pour nous de mettre cet idéal en question, mais il y aurait intérêt à comprendre à quel point il s’oppose aux tendances générales des sociétés et partant à quel point notre société est exceptionnelle et la réalisation de l’idéal égalitaire délicate. » Louis Dumont, Homo Hierarchicus, Le système des castes et ses implications, coll. TEL, Ed. Gallimard, 1966, pp. 33-35.

Laurence Hansen-Love

[1] Louis Dumont a montré que l’échelle de statuts, en Inde, n’a rien à voir avec l’échelle du pouvoir.

[2] Eléments pour une sociologie de l’action, Plon, 19955.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *