Citations de Karl Marx


[Téléchargez l'application La-Philosophie sur Google Play]


Karl MARX

Les citations célèbres de Karl Marx, philosophie matérialiste allemand

Marx est sans doute le philosophe le plus mal compris de l’histoire de la pensée (excepté Nietzsche, peut-être …).

Réduit à quelques phrases simplistes sur le prolétariat ou l’internationalisme et à une expérience historique catastrophique (le Communisme en URSS), Marx recouvre en réalité une pensée riche, complexe et actuelle (ses concepts sur la crise restent utiles pour comprendre la crise économique), dont voici quelques citations:

Marx et le capital :

” La loi qui maintient constamment l’équilibre entre la surpopulation relative, ou l’armée industrielle de réserve, et l’ampleur et l’énergie de l’accumulation, rive beaucoup plus fermement le travailleur au capital que les coins d’Héphaistos ne clouèrent jamais Prométhée à son rocher. Elle implique une accumulation de misère proportionnelle à l’accumulation du capital. L’accumulation de richesse à un pôle signifie donc en même temps à l’autre pôle une accumulation de misère, de torture à la tâche, d’esclavage, d’ignorance, de brutalité et de dégradation morale pour la classe dont le produit propre est, d’emblée, capital”

– “Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage”

– “Le production du capitalisme engendre, tel une loi de la nature inexorable, sa propre négation”

– “A chacun selon ses besoins”

– “Les chômeurs forment l’armée de réserve du capitalisme”

– “L’exploitation est un transfert forcé de plus-value”

Marx et le prolétariat :

– “Les prolétaires n’ont que leur force de travail à vendre”

– “Les idées dominantes sont celles de la classe dominante”

– “L’émancipation des travailleurs doit être l’œuvre des travailleurs eux-mêmes”

– “Les individus ne constituent une classe que pour autant qu’ils ont à soutenir une lutte commune contre une autre classe ; pour le reste, ils s’affrontent en ennemis dans la concurrence”

– “Le domaine de la liberté commence là où s’arrête le travail déterminé par la nécessité”

– “Dans la famille, l’homme est le bourgeois ; la femme joue le rôle du prolétariat”

Marx et la philosophie :

– “Les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde; il s’agit désormais de le transformer”

– “La théorie est capable de saisir les masses, dès qu’elle argumente ad hominem, et elle argumente ad hominem dès qu’elle devient radicale”

Marx et la religion :

– “La religion est l’opium du peuple”

– “L’athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l’existence de l’homme”

– La religion est le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde sans coeur, comme elle est l’esprit de conditions sociales d’où l’esprit est exclu.”

Marx et la lutte des classes : 

– “L’histoire de toute société jusqu’à nos jours n’a été que l’histoire de luttes de classes

– “Une idée devient une force lorsqu’elle s’empare des masses”

– “Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur être ; c’est inversement leur être social qui détermine leur conscience”

Marx et le travail :

– “Du moment où le travail commence à être reparti, chacun entre dans un cercle d’activités déterminé et exclusif, qui lui est imposé et donc il ne peut s’évader ; il est chasseur, pêcheur, berger ou « critique critique », et il doit le reste sous peine de perdre les moyens qui lui permettent de vivre. Dans la société communiste, c’est le contraire : personne n’est enfermé dans un cercle exclusif d’activités et chacun peut se former dans n’importe quelle branche de son choix ; c’est la société qui règle la production générale et qui me permet ainsi de faire aujourd’hui telle chose, demain telle autre, de chasser le matin, de pêcher l’après-midi, de m’occuper d’élevage le soir et de m’adonner à la critique après le repas, selon que j’en ai envie, sans jamais devenir chasseur, pêcheur, berger ou critique”

– “La valeur-travail : la valeur d’un objet dépend de la quantité de travail nécessaire à sa production”

Marx et le communisme :

– “Pour nous, le communisme n’est pas un état de choses qu’il convient d’établir, un idéal auquel la réalité devra se conformer. Nous appelons communisme le mouvement réel qui abolit l’état actuel des choses”

Pour aller plus loin sur Karl Marx :

La philosophie de Marx

Marx et le matérialisme dialectique

Marx et la domination

Marx et le prolétariat

6 Responses

  1. mahamat hissein says:

    “a chacun selon ses besoins”

  2. Figuères Gilles says:

    Un peu simpliste les citations alors qu’en début d’article vous fustigez le fait que Marx est “réduit à quelques phrases simplistes sur le prolétariat” !! Et évidemment selon la doxa bourgeoise on réduit le socialisme en URSS à “une expérience historique catastrophique”, un peu court dirait Cyrano et caricatural sachant qu’on ne peut tirer qu’un bilan contrasté de cette expérience sans verser dans le crétinisme manichéen… l’URSS n’a t elle pas vaincu pratiquement à elle seule (20 millions d morts quand même) le nazisme… où serions nous aujourd’hui sans la contribution fondamentale de l’URSS. Et oui c’est une vérité incontournable même si ça fait mal à certains de le rappeler.

  3. Abdoulaye datie says:

    Bonsoir la philosophes Marx est très dure a comprend Hegel et Marx deux conceptions opposées de la politiques, j’aimerais savoir si deux s’attend bien?

  4. Link exchange is nothing else however it is only placing the other person’s blog
    link on your page at appropriate place and other person will also do same in support of you.

  5. murhula says:

    C’est important pour moi
    Aidez moi à comprendre cette philosophie

  1. 29/06/2012

    […] Citations de Marx […]

Leave a Reply