La philosophie du soupçon

Qu’est-ce que la philosophie du soupçon ?

On associe au terme de soupçon trois philosophes en règle générale :

Nietzsche : Nietzsche a tenté de lever le voile sur les illusions du christianisme, d’annoncer la mort de Dieu et de prédire l’arrivée du Surhomme. Le soupçon de Nietzsche concerne les croyances de l’homme.

Marx : Marx, de son côté, a essayé de mettre le soupçon sur le fonctionnement de la société, en dénoncant la domination bourgeoise sur la société, aux dépens des classes exploitées et travailleuses. Il a pensé la lutte des classes. Le soupçon de Marx est social.

Freud : Freud, lui, a détruit le sujet tel qu’on l’entendait chez Kant. L’homme n’est plus transparent pour lui-même, puisque c’est l’inconscient  qui mène le navire de la conscience. Le soupçon de Freud et sa théorie du ça, du moi et du surmoi porte sur la conscience et sa place au sein du sujet.

A eux trois, ils ont bouleversé le champ social, religieux et métaphysique. Ils partagent donc le même esprit soupçonneux.

3 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment moderation is enabled. Your comment may take some time to appear.