Citations d’Adam Smith

adam smith economiste

Citations d’ADAM SMITH, fondateur de la science économique :

S’il ne fallait retenir qu’un seul économiste dans l’histoire de la pensée, ce serait bien Adam Smith. Il a inventé la notion de marché, la théorie de la main invisible, la division du travail (tant au niveau micro-économique que macro, via la théorie de l’avantage absolu et le libre-échange). Pour Smith, le libéralisme est la meilleure option dans la mesure où le marché connaît son intérêt, il s’autorégule via l’offre et la demande. Il a donc une vision purement économique de la société, dont il faut protéger l’Etat car ce dernier biaise la concurrence et introduit des distorsions (exemple: régulation des prix) qui déséquilibrent le marché. Marx, en philosophe et en économiste, discutera de ces thèses.

Economiste, mais aussi, ce qui est moins connu, philosophe. Smith pense la nature humaine en relation avec son champ d’action économique. La Richesse des Nations et la Théorie des sentiments moraux s’articulent ainsi pour former un corpus intellectuel cohérent, dans lequel l’individu, le social et l’économique forment un continuum régie par l’intérêt et la sympathie.

Smith et le marché autorégulateur :

– “L’homme d’État qui tenterait d’ordonner aux particuliers la manière d’employer leurs capitaux non seulement se chargerait d’un soin très superflu, mais encore assumerait une autorité qui ne pourrait être confiée avec sûreté à aucun conseil ni sénat, et qui ne serait nulle part si dangereuse qu’entre les mains d’un homme assez fou et assez présomptueux pour se croire capable de l’exercer”

Smith et la main invisible :

– “Ce n’est pas de la bienveillance du boucher, du brasseur ou du boulanger que nous attendons notre dîner, mais plutôt du soin qu’ils apportent à la recherche de leur propre intérêt. Nous ne nous en remettons pas à leur humanité, mais à leur égoïsme”

Smith, la pauvreté et les inégalités :

– “Assurément, on ne doit pas regarder comme heureuse et prospère une société dont les membres les plus nombreux sont réduits à la pauvreté et à la misère. La seule équité, d’ailleurs, exige que ceux qui nourrissent, habillent et logent tout le corps de la nation, aient, dans le produit de leur propre travail, une part suffisante pour être eux-mêmes passablement nourris, vêtus et logés”

– “La naissance et la fortune sont évidemment les deux circonstances qui contribuent le plus à placer un homme au-dessus d’un autre. Ce sont les deux grandes sources des distinctions personnelles, et ce sont, par conséquent, les causses principales qui établissent naturellement de l’autorité et de la subordination parmi les hommes”

– “Tout pour nous et rien pour les autres, voilà la vile maxime qui paraît avoir été, dans tous les âges, celle des maîtres de l’espèce humaine”

– “Les membres d’une même industrie se rencontrent rarement par plaisir ou pour se divertir, mais leur conversation aboutit invariablement sur une conspiration contre l’intérêt général ou sur un accord pour augmenter leur prix”

– “Des quantités égales de travail doivent être, dans tous les temps et dans tous les lieux, d’une valeur égale pour le travailleur. Ainsi, le travail, ne variant jamais dans sa valeur propre, est la seule mesure réelle et définitive qui puisse servir, dans tous les temps et dans tous les lieux, à apprécier et à comparer la valeur de toutes les marchandises. Il est leur prix réel ; l’argent n’est que leur prix nominal”

Smith et la valeur-travail :

– “Ce que chaque chose coûte réellement, à celui qui veut se la procurer, c’est le travail et la peine qu’il doit s’imposer pour l’obtenir”

Smith et l’épargne :

– “Mais le principe qui nous pousse à épargner, c’est le désir d’améliorer notre sort ; désir qui en général, à la vérité, est calme et sans passion, mais qui naît avec nous et ne nous quitte qu’au tombeau”

You may also like...

14 Responses

  1. et marx ? says:

    étonnant de ne pas faire r&férence à Marx dans ce billet. C’est en effet Marx qui a complété et achevé la théorie économique

    • c’est evident.monsieur SMITH est un economiste classique et en meme temps pere fondateur de l’Economie Internationale.donc il a developpé de brillantes ideologies qui sont devenues aujourd’hui les bases de cette puissante économie moderne

  2. capitalisme says:

    dur de faire l’apologie de Smith et du libéralisme et du livre-échangisme en ces temps de crise … il aurait mieux valu parler de proudhon, de bakounine, qui ont montré que le marché ne valait rien face à la volonté de l’homme libre et déterminé

    • John Smith says:

      Le libre-échange est mieux que le protectionnisme, excepté le protectionnisme éducateur du libéral List qui n’est qu’une étape vers un libre-échange qui permet des économies d’échelles grace à l’augmentation de la taille du marché et donc des gains de productivité permettant la baisse des prix ou la hausse des investissements par la hausse des bénéfices, et donc de la croissance. Sans oublier que la concurrence favorise les innovations et la baisse des prix. Le protectionnisme favorise les prix hauts, la paresse technologique, coupe le pays des innovations venant de l’extérieur, etc. Le Japon s’est développé en s’ouvrant comme tous les pays: Ile Maurice, Singapour, pays scandinaves, Finlande, Hong Kong, Chine, Corée du Sud, etc…
      Le libéralisme est une doctrine diverse donnant un rôle à l’État ou non. La lutte contre la pauvreté pour Smith ou Hayek, contre les inégalités pour Mill ou Rawls. Les économistes libéraux sont diverses. Certains comme Sen peuvent être considérés comme des libéraux, notamment parce que Sen et sa théorie des capabilites visent à la liberté économique et rappelle les sociaux libéraux du début du XXe siècle.

  3. Moussa says:

    En réalité,tous les économistes se sont fourvoyés car aucun n a trouvé la solution à la misère ds le monde. Pourtant il suffit tout simplement de faire un ratio du minimum et du maximum que chaque être humain doit posséder pour que tous vivent en harmonie. N est ce pas?

  4. IBRAHIMA B SACKO says:

    L’homme est le premier facteure le plus important dans la processus de productions car il est au debut et a la fin de toutes productions qui est lieu a la main d’ouevre.

  5. Delacroix Kajetan says:

    Je vous invites à lire l’ “Esquisse d’une critique de l’éconnomie politique” de Friedrich Engels, afin de comprendre la complete inanité de la pensée libérale.

    • John Smith says:

      C’est clair de le socialisme et le communisme c’est mieux. Tellement mieux qu’on essaye de les fuir tout le temps. En plus d’être rempli d’un gros paradoxe car im ne peut y avoir d’égalité dans l’anarchie et l’égalité est dure trouver et donc finalement le totalitarisme socialiste l’emporte.
      Sinon, vous êtes informé sur le libéralisme ? Saviez-vous qu’Adam Smith était pour la lutte contre la pauvreté ? Friedrich List pour un protectionnisme provisoire pour permettre un libre-échange non faussé ? Hayek pour un revenu-plancher et des assurances sociales librement-choisies entre le privé ou le public? Qu’Amartya Sen peut-être considéré comme un libéral de gauche ou un social-libéral toit comme John Rawls ?

  6. Sidy Bouyé Aidara says:

    Je me demande ce que serait le monde économique s’il y avait pas autant d’économistes avec autant de théorie. De toute façon une chose est sure: aucune théorie aucune pensé ne peut mettre fin à la misère dans le monde.

  7. zeinab khaire moussa says:

    croissance,progre technique et emploi

  8. Article fοllement plaisant

  9. On peut te dire que ce n’est guère absurde !!!

  10. Un post rempli de conseils

  11. John Smith says:

    Pourquoi n’y a-t-il pas les citations de Smith qui parle d’aider les pauvres, de financer, et rendre du coup obligatoire, l’école pour les pauvres ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *