Philosopher est-ce se révolter ?

Oui et non.

Oui, car la sagesse peut être vue comme l’acceptation des choses que l’on ne maîtrisent pas (dans la philsoophie stoïcienne) : le destin, la facticité, le corps. Philosopher, chez les Grecs, consiste à se conformer à l’ordre du monde, et non essayer de le changer.

Non, car la dignité de l’homme consiste dans sa faculté de prendre en main son destin, de refuser le monde tel qu’il est. Chez Camus par exemple, la révolte est l’acte d’héroïsme de l’homme qui refuse d’abandonner face à l’absurdité du monde. On peut aussi répondre à cette problématique de la révolte par la référence à Marx : les philosophes interprétaient le monde, dit-il, or le rôle de la philosophie est le le transformer : Philosopher, c’est s’insurger contre le monde.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.